Publié par S.L. le 6 juin 2012 à 23h50

Betsen a bien jubilé

Actualités

Amis et anciens partenaires ou adversaires: les amis de Serge Betsen avaient répondu présent pour son jubilé. (Maxppp)

Betsen a bien jubilé

Devant un peu plus de 7 000 spectateurs, qui avaient répondu présent à l'appel de l'ancien troisième ligne international, Serge Betsen s'est offert mercredi, à Aguiléra, un jubilé très offensif. La sélection des amis de Betsen a ainsi subi la loi du "XV du Président", large vainqueur (54-14). A quatre jours du départ des Bleus pour l'Argentine, difficile de tirer des enseignements d'un tel match de gala.

Le "XV du président", émanation du XV de France, n'a fait qu'une bouchée de la sélection des "amis de Serge Betsen" (54-14), ce mardi, à l'occasion du jubilé de l'ancien international tricolore, à Aguiléra. Brouillons dans les vingt premières minutes, les protégés de Philippe Saint-André, à quatre jours du départ pour la tournée en Argentine, se sont peu à peu libérés par la suite, achevant la rencontre avec huit essais au compteur, signés Huget, Lauret, Doumayrou (x2), Lakafia, Ouedraogo, Héguy et Michalak, par ailleurs auteur de 14 points au pied. Pas sûr pour autant que les Bleus puissent tirer beaucoup d'enseignements de ce match de gala.

Mais qui osait franchement en attendre avec un délai de préparation aussi court, qui n'a offert que deux jours et demi de rassemblement à Philippe Saint-André. Au moins "PSA" aura pu faire tourner son effectif avec pas moins de 25 joueurs utilisés sur l'ensemble de la rencontre, dont 19 concernés par la tournée. Mais l'essentiel était ailleurs et les deux confrontations à venir face aux Pumas, auquel ce jubilé était censé préparer les Bleus, bien loin. Ceux qui ont foulé la pelouse d'Aguiléra étaient avant tout là pour fêter le grand Serge, non pas Blanco, le maître des lieux, mais bien Betsen. A l'image d'un Christian Califano, plus potache que jamais et dont l'entrée en jeu aura suffi à dérégler totalement l'effort en mêlée des jeunes piliers tricolores. Surtout aucun blessé sérieux n'est à déplorer avant de s'envoler pour l'Amérique du Sud.

Betsen: "C'était une belle fête de rugby dans l'esprit"

Le héros de la soirée ne peut pas en dire autant. Touché à la tête et gratifié de trois derniers points de suture, une ultime cicatrice comme l'expression de son exceptionnel parcours, Serge Betsen aura passé un bon moment sur le banc lors du premier acte, tandis que ses "amis" prenaient la marée, avant d'achever la rencontre sur la pelouse. A 38 ans, le joueur aux 63 sélections (de 1997 à 2007) a réussis ses adieux lors de cette soirée dont tous les bénéfices de la billetterie seront reversés à son association, la Serge Betsen Academy, qui vient en aide aux enfants défavorisés du Cameroun, d'où il est originaire. "Tout le monde a répondu présent, lâchait-il, interrogé au micro d'Eurosport, à l'évidence sous le coup de l'émotion à l'issue de la rencontre. C'était une belle fête de rugby dans l'esprit, je suis très heureux pour cela. Merci à la ville de Biarritz à la FFR, à EDF... Je suis heureux".

Coéquipier exemplaire et généreux dans la performance, comme dans le don de soi, tout au long de sa carrière, Betsen laissait cette fois ses anciens partenaires s'exprimer à sa place, à l'image d'un Damien Traille, complice des années biarrotes comme des épopées en équipe de France, et auteur mercredi d'un des deux essais de la sélection des amis de l'ancien flanker. "On avait à coeur d'avoir de la générosité, comme l'a montré Serge durant toutes ces années, soulignera Traille dans un bel hommage. On essaye de faire plaisir au public et de faire une belle fête de sortie à Serge". Mission accomplie.

Réagissez

Les blogs des joueurs