Publié par Sylvain Labbe le 14 mai 2017 à 14h50

Comme France 7, Vakatawa a mal à la tête 

Actualités

Comme France 7, Vakatawa a mal à la tête 

Eliminé en quarts de finale et seulement 7e de son tournoi de Paris, l’équipe de France de rugby à 7 a déçu. A l’image de sa star Virimi Vakatawa apparu à court de forme et en proie au doute. 

Une défaite française en quarts de finale face aux Néo-Zélandais, ça rappelle forcément de mauvais souvenirs... Ce dimanche, sur une pelouse de Jean-Bouin baignée de soleil, les Bleus de France 7 n'ont certes pas pris un bouillon digne de la déroute du XV de France face aux All Blacks lors du dernier Mondial 2015 (62-13), mais le constat d'échec est le même à l'issue de la défaite logique (0-14, mi-temps : 0-14) des joueurs de Frédéric Pomarel, qui aura donc dirigé son dernier match en Cup à cette occasion. "Cette maîtrise sur les gros matches, c’est ce qui nous manque depuis longtemps", rappelle un futur ex-coach tricolore impuissant.  

#France7 Les Bleus ont chuté face à la Nouvelle Zélande (14-0) devant un public en feu. Ils vont se remobiliser pour bien finir #Paris7spic.twitter.com/mUwFrpul8L

— FF Rugby (@FFRugby) 14 mai 2017 

Il n’était pas prêt totalement physiquement sur ce rendez-vousLes regrets sont nombreux pour cette équipe de France face à des Néo-Zélandais loin d'être intouchable, mais qui auront pu se contenter d'être simplement pragmatiques et irréprochables en défense pour placer deux essais en première période et ainsi mettre au pas leurs adversaires. Les coéquipiers de Julien Candelon auront beau dominer après le repos, l'orgueil et le soutien du public n'auront pas suffi. Comme trop souvent, il en manquait beaucoup pour espérer s'inviter comme il y a un an, dans le dernier carré de ce tournoi parisien, où l'Ecosse a prouvé que la hiérarchie pouvait être bousculée avec une victoire sur les champions olympiques fidjiens (24-0).

Carton jaune et protocole commotion

Même Virimi Vakatawa, la star de l'équipe, n'était pas au niveau, physiquement en-dedans et frustré, à l'image de ce geste d'humeur qui va valoir à sa formation de finir ce quart de finale à six, suite au carton jaune de "Viri", cité après la rencontre pour ce déblayage un peu trop viril... Un Vakatawa qui finira prostré sur le banc de touche, forcément touché par ce week-end qu'il aura traversé sans pouvoir peser, ou en tout cas à de trop rares occasions, sur les résultats de France 7. Et même contraint de se soumettre à un protocole commotion pour un choc à la tête. Après un Tournoi des 6 Nations déjà raté, le seul joueur sous contrat fédéral à quinze et à sept confirme son malaise. 

Merci @JulienCandelonpic.twitter.com/j8XhSik8st

— FF Rugby (@FFRugby) 14 mai 2017

Que ne parvenait pas à dissiper au micro de Canal+ Sport, un Jeff Dubois, entraîneur des arrières du XV de France, prompt à trouver des excuses à son joueur: "C’est parce qu’il revient de blessure, il n’était pas prêt totalement physiquement sur ce rendez-vous." Et de se projeter sur les prochaines échéances: "Il y a le tournoi de Londres et la tournée en Afrique du sud". Sauf que Vakatawa, sans avoir satisfait au protocole commotion, risque de devoir zapper la dernière étape de Londres. Quand ça ne veut pas… 

Merci à vous aussi bien sûr ! cc @Paris7spic.twitter.com/ndYL5YVgFc

— FF Rugby (@FFRugby) 14 mai 2017

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS