Publié par Sylvain Labbe le 5 septembre 2017 à 13h10

La FFR joue aussi avec la santé des joueurs

Actualités

La FFR joue aussi avec la santé des joueurs

Comme si l’affaire Laporte ne suffisait pas, la Fédération française de rugby (FFR), sur fond de guéguerre avec la Ligue, n’arrange pas son cas en choisissant de boycotter le "Grenelle de la santé", organisé à l’initiative de la LNR.  

On n’ose imaginer la réaction de Jamie Cudmore à l’annonce de cette nouvelle… L’ancien Clermontois, qui se bat à travers sa fondation pour une meilleure prise en charge des commotions cérébrales sur le terrain, a sans doute comme pas mal d’observateurs, impliqués de près ou de loin, cru à une mauvaise blague en apprenant que la Fédération Française de rugby (FFR) n’enverrait aucun représentant au "Grenelle de la santé", qui s’ouvre ce mardi sous l’égide de la Ligue nationale de rugby (LNR) à l’initiative de ces Etats généraux, décidés à l’issue d’une dernière phase finale du Top 14 d’une violence extrême sur le terrain avec pas moins de dix-neuf protocoles commotions recensés en cinq rencontres !

(function(d, s, id) { if (d.getElementById(id)) return; var js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = '//cdn4.wibbitz.com/static.js'; d.getElementsByTagName('body')[0].appendChild(js);}(document, 'script', 'wibbitz-static-embed'));

La politique de la chaise vide face à un enjeu aussi majeur: il fallait l’oser et la FFR l’a fait. Aucun arbitre, membre de la DTN ou de la cellule recherche pour prendre place aux côtés des entraîneurs, des préparateurs physiques, des joueurs, des présidents de club et des médecins, autour de cette table ronde afin de contribuer à la recherche de solutions pour mieux protéger les joueurs sur le terrain. Où l’augmentation des blessures est alarmante puisqu’elles ont quasiment doublé en cinq ans, passant de 600 en 2012 à près de 1 100 la saison passée. Et 33 % de joueurs commotionnés qui, au mépris de leur sécurité, restent sur le terrain !

Politique de la chaise vide

Un constat qui n’empêche donc pas la FFR, empêtrée dans l’affaire Laporte avec un président sous enquête de son Ministère de tutelle, qui prétend être victime d’un complot ourdi par la Ligue, de jouer avec la santé des joueurs en préférant jouer sa propre partition sur le sujet avec la création d’un Observatoire du rugby à compter du mois d’octobre, annonce le quotidien L’Equipe. Alors même qu’une telle structure existe déjà, financée par la FFR et la LNR…

"Quand tu as des mecs de 120 kilos, qui courent le 100m en onze secondes, quand tu les prends dans la tronche, ça fait mal", assurait la semaine dernière en conférence de presse Pierre Aguillon, le trois-quarts centre de la Rochelle. Une surenchère qui visiblement préoccupe davantage les institutions outre Manche. A l’image de cette initiative de la Fédération anglaise (RFU), dont le nouveau Directeur général Steve Brown a autorisé la très réputée université de Birmingham a procédé cette saison, à la fin des matches de Premiership, au prélèvement d’échantillons (salive, urine) destinés au lancement d’un nouveau test de dépistage en direct des commotions sur le terrain pour les joueurs professionnels comme amateurs. Une réponse concrète au problème quand d’autres se complaisent dans des attitudes puériles.   

Réagissez