Publié par Christophe Lemaire le 29 août 2012 à 16h29

Viril mais correct

Actualités

Le rugby handisport est présent aux Jeux Olympiques depuis 2000. (Reuters)

Viril mais correct

Un mois après les JO, le coup d’envoi des Jeux paralympiques est donné ce mercredi à Londres. L’occasion pour l’équipe de France de rugby en fauteuil, néophyte à ce niveau, de promouvoir un sport à l’engagement sans pareil.

Les fauteuils s’entrechoquent, les chutes sont monnaie courante et les bobos habituels. Bienvenue au rugby-fauteuil, pratique handisport qui pousse à l’extrême la notion de contact. Car si les mêlées sont inexistantes, si ces physiques de déménageur évoluent dans une salle de basket et s’ils utilisent un ballon de volley-ball, l’engagement du rugby des parquets  n’a rien à envier au rugby des pelouses. Bien au contraire. "C’est un hybride entre le foot, le foot américain, le basket et le rugby, inventé par des tétraplégiques canadiens, confie à L’Humanité Ryadh Sallem, 41 ans, le vétéran de l’équipe de France. On joue sur un terrain de basket à quatre contre quatre avec un ballon de volley et on se fout sur la gueule comme au rugby ! Ce n’est pas parce qu’on est des mecs abîmés que la vie ne continue pas…"
Ancien membre de l’équipe de France de basket, avec laquelle il a déjà participé à trois reprises aux Jeux paralympiques, Sallem est à la tête d’une équipe homogène dont les membres sont tous atteints d’une tétraplégie plus ou moins prononcée. D’où le barème de points attribué en fonction de chaque handicap lorsqu’un joueur inscrit un essai, validé lorsque la balle est portée dans l’en-but adverse.
Placés dans la poule des Américains, tenants du titre, les Bleus auront fort à faire pour rejoindre le dernier carré. "Avec l’équipe, on prend nos repères dans la salle de basket qui a servi pour les JO, on met au point notre matériel, déclare Ryadh Sallem. Et, grande nouveauté, on est plus occupés par les sollicitations des médias." Mais au-delà du message anti-misérabiliste, le natif de Monastir en Tunisie veut à présent parler de rugby: "Parlons aussi de la performance sportive. Il faut que les gamins dans les quartiers voient que les handis sont aussi des champions, que ceux qui ont un handicap dans ces quartiers ou ailleurs peuvent aussi vivre leur passion." Premier rendez-vous le 5 septembre contre le Japon.

L’équipe de France paralympique de rugby: Adrien Chalmin (capitaine, 26 ans, AS Monferrandaise), Christophe Corompt (39 ans, Bourgoin), Steeve Gernigon (26 ans, Atlantique Rugby Fauteuil), Jonathan Hivernat (21 ans, Stade Toulousain), Sébastien Lhuissier (35 ans, Atlantique Rugby Fauteuil), Éric Meurisse (38 ans, RC Roubaix), Mathieu Moreau (37 ans, Drop de Beton), Pablo Neuman (32 ans, Stade Toulousain), Nicolas Rioux (30 ans, Atlantique Rugby Fauteuil), Ryadh Sallem (41 ans, CAPSAAA Paris).

Réagissez

Les blogs des joueurs