Publié par Sylvain Labbe le 15 juin 2017 à 18h55

Le rugby sur l’eau, Delaigue invente un truc de barge !

Actualités

La fameuse plateforme flottante sur laquelle prendra place le terrain synthétique (40mx35m) pour un "rugby à toucher" à déguster par un public sur la plage et... sur l'eau !

Le rugby sur l’eau, Delaigue invente un truc de barge !

L’ancien ouvreur du XV de France décline un modèle qui gagne en créant le Tournoi des 6 Stations balnéaires. Avec après la neige, un élément aquatique à maîtriser.

Yann Delaigue ne manque décidément pas d’idées. Après avoir su installer brillamment dans le calendrier un tournoi de rugby sur neige dont le succès, tous les hivers depuis 5 ans, ne se dément pas tant auprès du grand public que des anciens internationaux français et étrangers (Marc Lièvremont, Emile Ntamack, Christophe Dominici, Damien Traille, Serge Betsen, Jean-Baptiste Elissalde ou encore Iain Balshaw), qui y participent, toujours plus nombreux et associés à des joueurs amateurs du cru, l’ancien ouvreur du XV de France décline cette fois un modèle estival.

Du 17 au 22 juillet, les « vieilles » gloires de l’ovalie troqueront les bonnets et les gants pour le maillot de bain et la crème solaire à l’occasion de la première édition du Tournoi des 6 Stations balnéaires. Six étapes (Sète, Palavas-les-Flots, Marseillan, Valras-Plage, Gruissan et Port-Barcarès) pour six équipes et un « rugby à toucher » intégrant l’élément aquatique: "Pour la première fois depuis 2 000 ans, des hommes vont marcher sur l’eau… et se disputer un ballon ovale, à 5 contre 5, sur les plages d’Occitanie", annonce le teaser de l’événement.

En crampons à 8m de la plage !

"Aujourd’hui, on a des gens qui suivent notre événement (le tournoi sur neige) et on s’est dit qu’un an, ça faisait un peu trop long pour les retrouver…, explique Yann Delaigue. Il fallait créer un truc qui sorte des sentiers battus, un peu fun, du « Whouaou » ! Faire du rugby sur sable, c’était très commun… C’est là qu’avec les copains, on a eu l’idée de jouer sur un bateau !" La suite, c’est un flash en Thaïlande face à la vision "sur l’eau d’une plate-forme et de mômes qui jouaient sur un petit terrain de foot. J’ai envoyé la photo aux copains et c’est parti comme ça !" Deux ans et demi plus tard, le projet un peu fou s’est concrétisé.

Du fun, décalé donc et de bonnes causes (pour l’association French Flair et la Serge Betsen Academy) pour se jeter à l’eau… Depuis cette barge démontable, située à environ 8 mètres de la côte, où sera situé le public, et sur laquelle sera posé un terrain synthétique flottant (40mx35m). "La particularité de la pratique, c’est que c’est du rugby à toucher, il n’y a pas de touche, pas d’en-but, donc si on passe en touche ou si on marque un essai, on plonge dans l’eau. On joue en crampons, donc ce sera du vrai rugby avec une vraie rapidité de jeu." Et la stabilité ? "C’est l’inconnue (sourires). On a fait des études et jusqu’à 1,50m de vagues – c’est rare en Méditerranée – normalement, ça ne doit pas bouger. On est plutôt optimiste."

C’est sur le Canal de Sète, au pays des joutes, que le coup d’envoi de cette première édition sera donné le 17 juillet. "Jean-Pierre Rives disait: le rugby, c’est des copains avec un ballon. Et quand il y a plus de ballon, il reste les copains. Nous, on garde le ballon, malgré notre grand âge !

videoDailymotion("x5qs1yy", "100%", "275px");

Réagissez