Publié le 19 août 2017 à 14h26

Des Wallabies déjà marqués au fer noir !

Il faut plus qu'un scandale extra-sportif, comme celui qui a frappé Jérôme Kaino peu avant la rencontre, pour dérégler l'implacable mécanique néo-zélandaise, fatale à une équipe d'Australie au plus mal et déjà corrigée ce samedi, à Sydney, par les doubles Champions du monde, vainqueurs (34-54) à l'ANZ Stadium pour l'ouverture du Rugby Championship (ou Four Nations), dont les coéquipiers de Kieran Read sont les tenants du titre.

<script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> On a tutoyé le record de la plus lourde défaite de l'histoire des Wallabies, vieille de 80 ans. A un essai près, refusé à Ben Smith en fin de rencontre. Les Blacks ont pulvérisé leurs adversaires au cours notamment d'une première période à sens unique, qui n'a fait que confirmer les doutes australiens avec durant 50 minutes la bagatelle de 8 essais encaissés. Et c'est, comme un symbole, le remplaçant de Kaino, Liam Squire (10e), qui ouvrait ce festival, suivi par Rieko Ioane (18e, 21e), Ryan Crotty (25e, 41e), Sonny Bill Williams (34e), Damien McKenzie (43e) et Ben Smith (48e). L'Australie profitera du relâchement légitime de ses bourreaux pour alléger la note en inscrivant 4 essais en fin de match par Curtis Rona (52e), Tevita Kuridrani (55e), Kurtley Beale (61e) et Israel Folau (69e). Les All Blacks inaugurent le bonus offensif adopté cette année et s'emparent de la tête du classement de cette édition 2017 en attendant le déplacement des Pumas en Afrique du Sud ce samedi, à Port-Elisabeth (17 heures). 

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS