Publié par Sylvain Labbe le 17 octobre 2012 à 20h30

Cipriani défie Montpellier

Coupe d'Europe

Le retour au plus haut niveau s'avère bien compliqué pour Danny Cipriani, ex-gloire éphémère du rugby anglais.

Cipriani défie Montpellier

Après un exil raté dans l'hémisphère sud, Danny Cipriani vit un retour bien difficile en Europe sous le maillot de Sale, lanterne rouge de Premiership. L'ex-enfant prodige du rugby anglais doit regagner la confiance de ses entraîneurs. Sa rentrée décisive le week-end dernier face à Cardiff (34-33) pourrait le relancer avant le déplacement à Montpellier dimanche pour le compte de la 2e journée de la H Cup.

N'est pas Fred Michalak qui veut... A l'instar du Frenchie, Danny Cipriani rêvait de conquérir l'hémisphère sud, mais à la différence du néo-Toulonnais, l'international anglais (24 ans, 7 sélections) a déchanté aux antipodes, où son exil australien sous les couleurs des Melbourne Rebels a tourné à la galère. Au sein d'une équipe cantonnée au bas de tableau, l'ancien joueur des Wasps n'a non seulement pas su ranimer la flamme d'un jeu en berne, mais Cipriani a surtout continué à alimenter la chronique des faits divers dont il avait fini par être un habitué, cible privilégiée des tabloïds anglais avant son exil.

Un échec qu'il entend surmonter, de retour aujourd'hui au pays, où le club de Sale lui a ouvert ses portes. Plus encore que les Sharks, c'est bien Stuart Lancaster, le sélectionneur du XV de la Rose, que l'ex-Rebel espère séduire pour à terme retrouver une équipe d'Angleterre qu'il n'a plus fréquentée depuis l'automne 2008 et une défaite (6-32) à Twickenham. Mais avant de pouvoir endosser de nouveau la tunique nationale, Cipriani, déchu de son statut de jeune prodige, qui à ses débuts précoces lui avait valu d'être considéré un peu vite comme l'héritier de Jonny Wilkinson, doit s'imposer au sein d'une équipe de Sale lanterne rouge de Premiership après six défaites en... six journées. Des débuts cauchemardesques, au point de voir l'anonyme Nick McLeod lui contester son statut de n°10 titulaire, les deux joueurs disputant chacun trois matches. Sans succès.

Ces Sharks sont affamés

J'espère avoir su me faire remarquer dimanche. C'est au coach de décider maintenant.

Danny Cipriani, ouvreur international des Sharks Sale

Jusqu'au week-end dernier et à ces débuts en Coupe d'Europe qui ont vu les Sharks dominer Cardiff (34-33). Une première victoire cette saison qui doit beaucoup à l'entrée en cours de jeu d'un Cipriani décisif et dont l'essai marquera la révolte des Sharks capables de refaire un handicap de quinze points pour mettre au pas les Blues. Une performance de nature à lancer enfin pour de bon la saison de la star sur le retour : "Tous les joueurs veulent du temps de jeu et moi, je ne fais qu'intégrer ce que réclame et dont a besoin le coach,explique l'intéressé, cité par la BBC. J'espère avoir su me faire remarquer dimanche. C'est au coach de décider maintenant. (...) Il n'est pas question de s'enflammer, mais nous espérons tous que nous pourrons continuer à avancer à partir de là", ajoute-t-il.

Une nécessité de confirmer et d'enchaîner qui passera dimanche par Montpellier et le stade Yves-du-Manoir, théâtre de la deuxième levée de cette Coupe d'Europe entre Sale et un MHR condamné à la victoire après la correction reçue à Toulon (37-16). Pour Bryan Redpath, Directeur du rugby au sein du club de Manchester, l'ambition de voir Cipriani prendre ses responsabilités sur la durée est évidente : "C'était bon pour Danny de jouer à un tel niveau et, espérons-le, cela va nous donner un énorme surplus de confiance. Nous espérons que Danny et l'équipe pourront construire là-dessus. (...) Son flair n'a jamais été en question, souligne-t-il. Ces six dernières semaines ont été dures. Nous avons pris de violentes critiques, tout à fait justifiées, mais avec l'espoir que nous pouvons renverser la tendance. Les deux prochains matches sont essentiels pour nous." Les Montpelliérains sont prévenus : ces Sharks sont affamés.

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "L'effectif pour encaisser"

    "Cette blessure, c’est dur, surtout pour François (Trinh-Duc). Il était en pleine forme en ce moment, il...

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...