Publié par Sylvain Labbe le 16 décembre 2017 à 00h15

Du Manoir, on ferme !

Coupe d'Europe

Coupe du monde de football, tournoi de rugby des V Nations, championnats d’athlétisme, galas de boxe… Yves-du-Manoir ou le charme désuet d'une histoire presque centenaire.

Du Manoir, on ferme !

L’ancestral stade Yves-du-Manoir de Colombes est ce samedi (16h15), face à Castres, en Champions Cup, le théâtre du dernier match du Racing 92, avant le départ des Franciliens pour la nouvelle U Arena. 

"La défaite sera interdite, à double-titre." Henry Chavancy, parce qu’il est le joueur le plus ancien du vestiaire d’un Racing 92, dont il a enfilé le maillot il y a maintenant 18 ans en catégorie de jeunes pour en gravir tous les échelons, jusqu’à l’équipe professionnelle, ne risque certainement pas de négliger les adieux à Colombes.   

En décembre le @racing92 s'attaque à la Défense ! Il y aura un avant et un après
Billetterie https://t.co/86j1sJwHO4pic.twitter.com/3020KHuQ3d

— U Arena (@UArena) 2 novembre 2017

                                                   

Du Manoir, on ferme ! Le match retour de Coupe d'Europe entre le club francilien et le Castres Olympique, comptant pour la 4e journée de Champions Cup, sera samedi (16h15) la dernière rencontre officielle jouée par le Racing 92 dans son vieux Stade Yves-du-Manoir, construit en 1924 pour accueillir les JO d’été de Paris, avant que les Ciel et Blanc ne prennent possession de la nouvelle U Arena à Nanterre. Que les Racingmen inaugureront à l'occasion du Boxing Day et de la réception du Stade Toulousain le vendredi 23 décembre (20h45) dans le cadre de la 13e journée du Top 14. 

Avant d'entrer dans cette nouvelle ère, ce sont au moins 10 000 places (vendues au prix unique de 5 euros pour l'occasion) qui ont trouvé preneurs à Colombes pour dire adieu au vénérable Du Manoir si cher aux François Moncla, Michel Crauste, Robert Paparemborde, Jean-Pierre Rives, Franck Mesnel, Sébastien Chabal ou encore Dan Carter…: "Les deux tribunes seront complètes", annonçait dès mercredi un communiqué du club ciel et blanc. Rares auront été ces dernières années les opportunités de remplir le vieux stade devenu si obsolète par sa forme, mais au charme tellement incomparable…

"Il est convivial et c’est notre maison, décrit si bien Chavancy dans un entretien accordé à nos confrères de rugbyrama.fr. Alors elle n’est pas forcément la plus belle ni la plus confortable, mais c’est la nôtre et on n’est jamais aussi bien que dans sa maison, rappelle le trois-quarts centre international. Ce stade n’est effectivement pas très accessible, on peut dire qu’il est vétuste et le vent s’y engouffre mais c’est un endroit qu’on connaît comme notre poche, un lieu chargé d’histoire qui nous apaise." Une qualité précieuse dont les jeunes de l’école de rugby seront désormais les seuls dépositaires pour s’entraîner et suivre la formation du Racing 92. 

Réagissez