Publié par Sylvain Labbe le 10 octobre 2012 à 11h30

Fofana: "Ça ne s’effacera pas"

Coupe d'Europe

Révélation de la saison dernière, Wesley Fofana se sait attendu par ses adversaires.

Fofana: "Ça ne s’effacera pas"

Presque six mois après avoir touché du doigt la première finale de H Cup de l'histoire de Clermont, Wesley Fofana et l'ASM ouvrent samedi, à Marcel-Michelin, une nouvelle campagne de Coupe d'Europe face aux Scarlets. Le jeune trois-quarts centre international, révélation de la dernière saison, avoue être encore hanté par cette dernière épopée européenne.

Wesley, le souvenir de cet essai, qui vous échappe à la fin de la demi-finale de H Cup perdue (15-19) face au Leinster à Bordeaux la saison dernière, vous hante-t-il encore ?
Très sincèrement, en ce qui me concerne, ça ne s'effacera pas. Pour la simple et bonne raison que j'étais au coeur de cette action-là sur laquelle je passe totalement à côté. Maintenant, je me concentre sur ce que j'ai à faire. Je crois pouvoir dire que je ne suis pas le dernier à vivre une mésaventure pareille. En tout cas, ça ne me pourrit pas l'existence. 

Et le tirage au sort a remis le Leinster sur votre chemin...
Il commence, c'est certain, à y avoir une petite histoire entre le Leinster et Clermont et c'est peut-être quelque chose qu'inconsciemment on attendait... Ce qui est bien, c'est qu'on les prend dans la poule et qu'on va pouvoir se mesurer à eux très vite. Je pense que tout le groupe a hâte de débuter cette Coupe d'Europe pour pouvoir se mesurer à nouveau à cette équipe du Leinster.   

A l'heure de débuter cette nouvelle campagne de Coupe d'Europe face aux Scarlets samedi, à Marcel-Michelin, que reste-t-il aujourd'hui de cette épopée jusqu'en demi-finales la saison dernière ?
A froid, c'est surtout qu'on est passé tout près d'une finale. On mesure aussi tout le parcours qu'on a su accomplir dans cette Coupe d'Europe et on sait que ce sera dur et long si l'on veut espérer rééditer une pareille performance. Les enseignements, on les conserve à l'intérieur du groupe, mais je pense qu'on va savoir se servir de tout ça pour réaliser le meilleur parcours possible.

Notre début de saison n'est sans doute pas fantastique au niveau de la fluidité de notre jeu, c'est un fait, mais mine de rien, on gagne beaucoup de matches.

Par rapport à il y un an, à la même époque, l'ASM donne la sensation de ne pas maîtriser autant son jeu et de tâtonner dans son expression collective. C'est aussi votre avis ?
Franchement, non. On laisse dire tout ce qui a envie de se dire autour et on s'attache à faire ce qu'on a à faire. Notre début de saison n'est sans doute pas fantastique au niveau de la fluidité de notre jeu, c'est un fait, mais mine de rien, on gagne beaucoup de matches, on est bien placés en championnat -Clermont est 3e du Top 14, à égalité de points avec Toulouse- et on aborde cette Coupe d'Europe plutôt sereinement. Je pense que tout le monde est prêt mentalement et physiquement pour ce premier match.

Entre le jeu plus ouvert pratiqué en Coupe d'Europe et le pragmatisme prôné par Vern Cotter en ce début de saison : faudra-t-il choisir ?
On sait que ces Scarlets sont une équipe joueuse (voir par ailleurs). De notre côté, on a envie de réussir cette entrée dans la compétition à Marcel-Michelin. Mais on va d'abord tâcher de détruire leur jeu devant avec nos avants et en suivant développer le nôtre derrière.

Vous sortez d'une saison pleine, marquée par vos débuts en bleu. Par-delà les attentes du public et des médias à votre égard, vous sentez-vous attendu par vos adversaires sur le terrain ?
Oui, un petit peu, forcément. Ça me rappelle mes débuts professionnels, où moi-même je savais quels joueurs étaient dangereux, face auxquels il faut être plus vigilant ou qui nécessitent de se préparer un peu mieux. Mais c'est justement ça qui est excitant, de se battre pour trouver des espaces lorsque c'est encore plus difficile. Quelque part, c'est ça le rugby !

Cette remise en question permanente, elle s'impose aussi à vous au centre avec l'arrivée de Benson Stanley en début de saison, à Clermont...
Bien sûr, c'est une nécessité pour Aurélien (Rougerie), comme pour moi, on essaye de progresser sans arrêt et l'arrivée de Benson accroît la concurrence toujours plus élevée. La remise en question est encore plus présente au niveau des centres et en tout cas, on s'en accommode pour élever notre niveau de jeu à chacun.

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "Surtout ne pas se disperser"

    "C’est une passe difficile pour Montpellier avec ces quatre défaites consécutives, toutes compétitions...

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...