Publié par Avec ERC le 22 mai 2012 à 13h02

Kearney: "Un grand moment de fierté"

Coupe d'Europe

Kearney succède à son coéquipier au Leinster, le troisième ligne Sean O'Brien. (ERC)

Kearney: "Un grand moment de fierté"

L'ERC, l'organisateur des Coupes d'Europe, a dévoilé lundi, moins de 48 heures après le nouveau triomphe du Leinster en finale de la C Hup face à l'Ulster (42-14), le meilleur joueur européen de l'année. L'arrière de la province irlandaise et de l'équipe d'Irlande, Rob Kearney (26 ans ; 38 sélections), auteur d'une saison exceptionnelle, est sacré.

Déjà désigné meilleur joueur irlandais de l'année, Kearney croule sous les honneurs, lui qui a débuté les neuf matches sans défaite de sa formation au cours de cette campagne européenne avec à son actif six essais, dont un doublé en quarts de finale face à Cardiff (34-3), mais aussi un drop et une action décisive sur l'essai offert à son pilier Cian Healy lors de la demi-finale si serrée face à Clermont (19-15). Kearney succède à son coéquipier en province comme en sélection, Sean O'Brien.

Après votre coéquipier Sean O’Brien l’an dernier, le titre de meilleur joueur européen reste la propriété du Leinster : que représente cette récompense à vos yeux ?
C’est un grand moment de fierté pour moi. Etre reconnu pour vos performances à travers une saison est un rêve qui devient réalité, particulièrement dans le contexte européen. Même si je suis ravi de cette reconnaissance, un joueur ne peut rien sans le soutien de ses coéquipiers. Je la (cette récompense) dois à l'équipe, l'encadrement et tout le staff qui travaille dans l'ombre au club. Ça aura été une grande saison pour moi du fait que j’avais raté la finale de la dernière H Cup en raison d’une blessure et je l’avais suivie depuis la touche. Cette fois, je voulais désespérément la jouer. Marcher dans les pas de Sean O’Brien en tant que joueur européen de l’année est une grande satisfaction. Sean a été phénoménal la saison dernière et il a été l’une des principales raisons de notre victoire.

Dès l’issue de cette nouvelle victoire en finale face à l’Ulster, Brian O’Driscoll a insisté sur la nécessité pour votre équipe de "créer une dynastie" et "laisser un héritage"…
Evidemment, remporter la Coupe d’Europe deux années de suite représente quelque chose de vraiment spécial, mais le Leinster, tant les joueurs que le staff gardent la même faim de succès et nous viserons à nouveau la victoire l’an prochain. Nous avons atteint quatre finales en deux ans, mais il est important maintenant que nous ne nous perdions pas. Nous cherchons constamment à nous améliorer et ce sera le cas tant que nous occuperons cette place, où le désir est grand de garder le Leinster dans une spirale de victoire pour les années à venir.   

Vous êtes en passe de réussir un formidable doublé sur la même saison avec la Ligue Celte...
Dimanche prochain, nous disputons la finale de la Ligue Celte contre les Ospreys et ce sera un nouveau défi pour nous. Une équipe qui met 40 points au Munster ne peut être qu’une très bonne équipe, et même si le Munster n’a pas joué à son meilleur niveau en demi-finale, les Ospreys ont été impressionnants (les Ospreys ont surclassé le Munster 45 à 10, ndlr). Je n'oublie pas que l'an dernier face au Munster, nous étions aussi en course sur les deux tableaux. Mais après avoir remporté la H Cup, l'équipe était redescendue en pression et n'avait pas tout donné face au Munster (Le Leinster s'était inclinée 19 à 9, à Thomond Park, ndlr). Notre prestation avait été plutôt pauvre et cette fois, nous voulons rectifier le tir.

Réagissez

Les blogs des joueurs