Publié par Laurent Duyck le 15 octobre 2012 à 14h20

Le BO fait tache

Coupe d'Europe

Les Biarrots sont invités à relever la tête. (Maxppp)

Le BO fait tache

Si Toulon, Toulouse et Clermont, les trois équipes de tête du Top 14 qui affichent leurs ambitions dans la compétition, ont, chacun à leur manière, réussi leur entrée en H Cup, le bilan tricolore à l'issue de la première journée est plombé par les deux grosses défaites enregistrées à l'extérieur par Castres et Biarritz. Plus que dans le Tarn, cette déculottée a du mal à passer sur la côte basque...

Le BO s'est-il vu trop beau ? Serge Milhas, très dur envers ses hommes à l'issue de la défaite concédée samedi sur la pelouse des Harlequins (40-13) même s'il s'inclut dans cette analyse, ne pense pas autre chose. "Après quatre matches invaincus en Top 14, on a pris le boulard", se lamentait, dans ses propos rapportés par Sud Ouest, l'entraîneur des avants biarrots au terme de cette première journée de H Cup. "On n'était pas meilleur pour autant, on le savait. Mais il y a un réel manque d'humilité et de volonté de travailler dur. Les matches ne sont que le reflet de l'état d'esprit que l'on manifeste maintenant depuis près d'un mois."

La perte à domicile du derby contre le voisin bayonnais (15-16) n'a pas accouché de la réaction d'orgueil appelée de ses voeux par Serge Blanco. Pourtant le ver était déjà dans le fruit à écouter l'ancien entraîneur du Stade Rochelais: "On n'a pas su faire basculer le derby, dont on savait l'importance de l'autre côté, par manque d'humilité et uniquement ça." Un mal qui avait déjà conduit le BO à encaisser un terrible 0-20 en seconde période le week-end dernier à Anoeta face à Toulon pour une quatrième défaite de rang en championnat. Même cause et même conséquence samedi au Twickenham Stoop où les Biarrots, dans le coup jusqu'à la pause (13-13), ont perdu la seconde période 27-0.

Aujourd'hui, je ne suis pas fier de représenter le BO.

Serge Milhas (entraîneur des avants du BO)

"En première mi-temps, on arrive à être forts et, malgré ce premier essai encaissé, on arrive à concrétiser en marquant nous aussi. On arrive à être dominants sur l'adversaire. En seconde mi-temps, ça a été l'inverse. Ce sont eux qui nous ont dominés, notamment au niveau des contacts. On n'a pas été assez offensifs", regrettait Wenceslas Lauret, cité par le site du club basque. Une analyse moins crue que celle de son entraîneur: "On s'est dit les choses à faire et ne pas faire à la mi-temps. Et dès la première seconde, on fait l'inverse. Donc on se ment, et depuis un moment."

Et Milhas, plus froid que jamais, lui le taiseux, de vider complètement son sac: "Aujourd'hui, je ne suis pas fier de représenter le BO. J'espère que les joueurs ont le même sentiment que le staff, parce que nous, on a honte. Honte de ce qu'on produit, honte de ce qu'on fait sur les 40 dernières minutes. Si on continue comme ça, on court à la catastrophe. Il faut vraiment qu'on se remette en question très rapidement." Cette sortie suffira-t-elle pour crever l'abcès au sein d'un groupe qui replonge dangereusement dans ses travers de la saison dernière ? La réponse viendra du terrain. Et la réception des Zebres, la très faible province italienne, battue à domicile par le Connacht (10-19), est peut-être la meilleure occasion de se relancer. Avec déjà un impératif : prendre le bonus offensif pour espérer sortir de sa poule, déjà promise aux Quins, en qualité de meilleur deuxième.

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS

Les blogs des joueurs

  • "Encore tout gagner"

    "Bénéficier d’une véritable intersaison, comme ça a été mon cas cet été pour la première fois depuis plusieurs...

  • "Plutôt positif"

    Des nouvelles de Fulgences Ouedraogo, après trois journées de Top 14. 

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...