Publié par Laurent Duyck le 11 octobre 2012 à 12h09

Lhermet: "On a des ambitions"

Coupe d'Europe

Jean-Marc Lhermet sait que sortir de sa poule sera un vrai challenge pour l'ASM. (Maxppp)

Lhermet: "On a des ambitions"

Si le souvenir de la demi-finale perdue la saison dernière contre le Leinster (15-19) reste amer, il stimule d’autant plus les ambitions clermontoises à l’aube du coup d’envoi de la H Cup. Pour Jean-Marc Lhermet, le manager de l’ASM, le champion de France 2010 peut rivaliser avec les meilleurs. Ça tombe bien, entre le Leinster, Exeter et Llanelli, Clermont est servi dans sa poule !

Le parfum de la H cup fait-il tourner les têtes clermontoises ?
C’est une compétition à part, on le sait. Notre ambition est claire : ça fait plusieurs saisons que l’on essaie d’aller le plus loin possible dans cette compétition. On a échoué de peu l’année dernière en demi-finale contre le Leinster (15-19 avec un essai manqué de peu par Fofana en fin de match, ndlr). Ça nous a ouvert encore plus l’appétit. On a des ambitions dans cette compétition et on va la jouer à fond. Mais on est aussi conscient de la difficulté qui nous attend dans une poule très difficile. Sortir de cette poule va être un vrai challenge.

Avez-vous le sentiment d’être maudit après chaque tirage au sort ?
Depuis qu’on est inscrit dans cette H Cup, on est toujours tombé sur des poules extrêmement relevées, extrêmement compliquées. On va dire que le hasard du tirage au sort ne nous est pas favorable… Après, on sait très bien que pour aller loin, il faudra battre ces équipes-là. Mais quand on se retrouve avec le Leinster, double champion d’Europe en titre, Exeter, qui tourne très bien, et Llanelli en tête de la Ligue celte (depuis les Scarlets ont été doublés par l’Ulster, ndlr), on s’attend à des confrontations très dures, très relevées. C’est aussi ce qui fait le charme de la compétition.

Que vous inspire le Leinster ?
C’est une équipe que l’on connaît très bien puisqu’on la joue régulièrement depuis plusieurs années, soit en poule, soit en phase finale. Elle est entraînée par un ancien coach de l’ASM, Joe Schmidt… C’est une équipe qu’on aime jouer même si on reste sur une défaite en demi-finale. J’en retiens qu’on n’était pas loin. C’est le côté positif de la défaite. Ça se joue à un ballon échappé dans l’en-but à deux minutes de la fin. On sait qu’on est capable de rivaliser avec les meilleures équipes européennes pour jouer les phases finales. Mais on s’aperçoit aussi que c’est très aléatoire, ce qui rend cette compétition très compliquée.

Comment effacer ces petits riens qui vous séparent encore du sommet européen ?
En jouant un maximum de matches de ce niveau. A force de jouer des équipes comme le Leinster, à force de jouer des quarts ou des demi-finales, on engrange de l’expérience et on corrige les erreurs passées. Rien ne vaut l’expérience.

Faites-vous de cette H Cup la priorité de votre saison ?
Non. Il n’y a pas d’ordre de priorité et il n’y a pas à en avoir, on peut très bien, du moins sur la première partie de la saison, gérer les deux compétitions sans à avoir à faire de choix. Ce sont deux compétitions motivantes pour les joueurs. Après, c’est sûr que jouer la H Cup est une aventure fabuleuse, on a vu l’année dernière le plaisir pris par les joueurs dans cette compétition-là. Mais le Top 14 reste emblématique.

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "Surtout ne pas se disperser"

    "C’est une passe difficile pour Montpellier avec ces quatre défaites consécutives, toutes compétitions...

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...