Publié par Regis Aumont le 12 octobre 2012 à 18h52

Montpellier, testeur de champions ?

Coupe d'Europe

Mamuka Gorgodze, ici face à Toulon en Top 14, commencera la H Cup sur le banc des remplaçants.

Montpellier, testeur de champions ?

Tombé dans le groupe d'un autre club français, et non des moindres puisqu'il s'agit de Toulon, Montpellier aura encore bien du mal à exister en H Cup pour sa deuxième participation. Et c'est justement dans le Var que le club héraultais, qui a mis certains cadres au repos, entame sa campagne dimanche soir. Avec la volonté d'apprendre encore et de se tester face à ce qui ressemble, selon Fabien Galthié, "à un futur champion."

Pour son baptême de feu dans la grande coupe d'Europe l'an dernier, Montpellier avait eu l'honneur de recevoir le Leinster, tenant du titre et capable, quelques mois plus tard, de le conserver. Lors de cette fête au stade Yves-du-Manoir, les Héraultais avaient su se transcender pour obtenir, à l'issue d'une rencontre rythmée, un match nul de prestige (16-16). Aucune équipe peut d'ailleurs se targuer de ne pas avoir perdu face aux Irlandais sur la scène européenne la saison passée. Ce qui n'avait pas empêché les Montpelliérains de terminer à la dernière place de leur poule. Pour leur retour dans la compétition, obtenue presque miraculeusement compte-tenu de leur entame catastrophique en Top 14 il y a un an, les partenaires de Fulgence Ouedraogo vont se frotter d'emblée à une équipe qui, pour beaucoup, a les armes pour succéder au Leinster : Toulon.     

S'il a encore tout à prouver à ce niveau, le RCT et son armada de stars a des ambitions à revendre, en Top 14 comme en H Cup. Fabien Galthié et son oeil avisé ose d'ailleurs la comparaison avec la province irlandaise. "L'an passé, on a testé le Leinster, qui n'était pas mal. Cette année, on va voir où en est Toulon, lequel ressemble à un futur champion", avance l'entraîneur en chef du MHR. Pour aiguiser son analyse, l'ancien demi de mêlée peut s'appuyer sur leur récente confrontation en Championnat, conclue sur une victoire toulonnaise à l'issue d'une partie de haut vol (25-32). "Je ne suis pas sûr que l'équipe puisse ressortir un match comme nous avons fait chez nous, annonce-t-il, fidèle à ses propos teintés de pessimisme. Nous avons tout mis dans ce match, alors que Toulon a donné l'impression de jouer avec les mains en haut du guidon. Pour l'instant, nous n'avons pas vu leurs limites."

De la place derrière Toulon

Pour gagner la coupe d'Europe, il manque quatre ou cinq All Blacks, un ou deux champions du monde sud-africains ou alors deux ou trois Australiens.

Fabien Galthié (manager du Montpellier Hérault Rugby)

Est-ce que ce sera le cas dimanche soir ? Pas sûr, surtout que le staff montpelliérain a décidé de faire souffler ses joueurs les plus utilisés ces derniers temps : Ouedraogo, Trinh-Duc, Tulou et Hape. A peine revenus de l'hémisphère sud, les Argentins reprendront la compétition au compte-gouttes, Amorosino et Creevy étant réintégrés ce week-end quand Figallo, Bustos Moyano et Fernandez ont obtenu un peu de répit. C'est ainsi avec une équipe mixte que Montpellier va défier Toulon, avec pour premier objectif sans doute de ne pas rentrer les valises pleines. "Il va falloir un exploit pour s'imposer à Mayol. On connaît l'ampleur de la tâche", prévient capitaine Ouedraogo dans les colonnes de La Provence.

Le flanker international, toujours aussi prépondérant au sein du collectif héraultais, sur et en dehors du terrain, espère néanmoins que son équipe va poursuivre son apprentissage au contact des plus grandes formations du continent. "On a énormément appris lors de cette toute première campagne en H Cup. Désormais, on va se servir de cette expérience." Hormis Toulon, les vice-champions de France 2011 se frotteront à Sale, en difficulté dans son Championnat, et Cardiff. Pas dit que l'un des meilleurs deuxièmes s'extirpe de cette poule plutôt homogène, mais Montpellier peut légitimement viser la place de dauphin du grand favori varois. Pour voir plus haut,  Fabien Galthié, avec une certaine dose d'ironie, livre ce qui fait encore défaut à son équipe. "Pour gagner la coupe d'Europe, il manque quatre ou cinq All Blacks, un ou deux champions du monde sud-africains ou alors deux ou trois Australiens."

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Encore tout gagner"

    "Bénéficier d’une véritable intersaison, comme ça a été mon cas cet été pour la première fois depuis plusieurs...

  • "Bâtir des fondations solides"

    "Même si le rugby est ma passion, la coupure aura été courte."

  • "Tout le monde s’envoie"

    On a pu couper un mois depuis la tournée. Un mois de vacances, ça fait du bien.