Publié par Sylvain Labbe le 25 octobre 2012 à 16h30

Tolofua, c'est cher payé !

Coupe d'Europe

Tolofua, suspendu jusqu'au 3 décembre, va manquer à son club comme à l'équipe de France.

Tolofua, c'est cher payé !

Si elle sanctionne une action illicite, la suspension de six semaines prononcée ce jeudi, à Dublin, par l'ERC, à l'encontre du jeune talonneur Christopher Tolofua, semble disproportionnée au regard des 14 semaines infligées seulement dans le même temps à l'Anglais Andy Hazell pour une agression caractérisée sur un Montois. Tolofua sera privée de sa sélection avec le XV de France.

Premier accroc bien douloureux dans la trajectoire jusqu'à présent rectiligne du talonneur international du Stade Toulousain, Christophe Tolofua (18 ans, 2 sélections) qui, cité à comparaître ce jeudi, à Dublin, devant la commission de discipline de l'ERC, écope d'une suspension de six semaines. Une peine qui écarte le jeune joueur âgé de 18 ans de la présélection du XV de France pour les test-matches de l'automne.

Pour sa première comparution devant une commission de discipline dans sa jeune carrière professionnelle, le talonneur toulousain, qui avait effectué le déplacement ce jeudi, à Dublin, pour y faire face aux juges de l'ERC, l'organisateur des Coupes d'Europe, n'aura bénéficié, mais faut-il s'en étonner, d'aucune clémence de la part de ces derniers.

Cité pour "plaquage dangereux" à la fin du match de Coupe d'Europe, remporté par Toulouse à Trévise (33-21) le week-end dernier, qui lui vaudra un deuxième carton jaune, synonyme de carton rouge et d'expulsion définitive, le jeune Stadiste écope d'une suspension d'une durée de six semaines. Si les images de l'action en cause démontrent que Tolofua renverse de manière délibérée le joueur italien Fabio Semenzato, plutôt que d'un plaquage cathédrale, il s'agit sans doute plus d'un déblayage viril dont, en l'occurrence, la victime se relève immédiatement, sans dommage après que sa chute, toute relative, a été amortie par le ruck. Des considérations qui n'ont pas semblé ébranler les convictions de Roger Morris, officier disciplinaire indépendant désigné pour juger la citation ainsi que la remise du carton rouge.

Hazell, lui, s'en sort bien

Un juge gallois qu'on aurait souhaité tout aussi intransigeant à l'heure d'évaluer dans la même journée le cas de l'Anglais Andy Hazell. Les images accablantes du match de la première journée du Challenge Européen entre le Stade Montois et Gloucester (6-11), montrant le flanker du club anglais, en marge d'une échauffourée, mais surtout loin du jeu, en train de s'acharner sur le pilier montois Sébastien Ormaechea, étendu à terre sur la pelouse de Guy-Boniface et groggy, à coups de poings -q uatre coups sont portés - et à coup de genou n'ont à l'évidence pas suffi à convaincre ces messieurs de l'ERC de sanctionner sévèrement l'agresseur du Landais.

Expulsé à la 55e minute de jeu sur carton rouge, Hazell n'écope en effet que de 14 semaines de suspension. S'il est reconnu "que Hazell a frappé de manière intentionnelle Ormaechea à la fois avec le bras et le genou", l'officier disciplinaire gallois Roger Morris, après avoir prononcé une peine de 18 semaines, eu égard notamment aux antécédents disciplinaires du joueur anglais, a choisi de réduire celle-ci de 4 semaines en raison du fait que Hazell a plaidé coupable et de son comportement exemplaire durant l'audition. Hazell, qui a la possibilité de faire appel de cette décision, sera requalifié le 21 janvier 2013.

Pour Tolofua, la peine, si elle est moins longue, s'avère pourtant lourde de conséquences puisqu'elle prive le joueur en premier lieu du choc face au Stade Français ce samedi, mais aussi de trois autres journées du Top 14 face au Racing-Métro 92, Montpellier et Clermont. Une peine qui, en plus de remettre son club en difficultés au poste de talonneur, écarte Tolofua de la présélection du XV de France pour les test-matches de l'automne. Le Stade Toulousain informe dans un communiqué qu'il ne fera pas appel de cette décision. Le jeune talonneur ne sera requalifié qu'à compter du 3 décembre et ne pourra donc pas postuler avant la réception des Ospreys le 8 décembre, dans le cadre de la 3e journée de la Coupe d'Europe.

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Encore tout gagner"

    "Bénéficier d’une véritable intersaison, comme ça a été mon cas cet été pour la première fois depuis plusieurs...

  • "Plutôt positif"

    Des nouvelles de Fulgences Ouedraogo, après trois journées de Top 14. 

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...