Publié par Sylvain Labbe le 15 octobre 2017 à 18h15

Toulon capable du meilleur… comme du pire

Coupe d'Europe

Guilhem Guirado, en inscrivant son 10e essai en Coupe d'Europe, pensait ouvrir le chemin vers un large succès toulonnais. Loin de là... 

Toulon capable du meilleur… comme du pire

Le RCT a signé une victoire au forceps (21-20) sur les Scarlets pour son entrée en Champions Cup ce dimanche, à Mayol, que sa première mi-temps enlevée ne laissait pas présager. Les Toulonnais restent branchés sur courant alternatif.

Fabien Galthié avait prévenu ses troupes: les Scarlets, en visite ce dimanche, à Mayol, n’ont plus grand-chose à voir avec l’équipe déjà venue concéder dans le Var aux Toulonnais un succès bonifié (31-20) en décembre dernier. Lauréate du dernier Pro12 (ex-Ligue celte), la province galloise a grandi, paraît-il. Ça n’a, pour tout dire, dans un premier temps, pas sauté aux yeux…

C'est fini à Mayol ! Le @RCTofficiel remporte son 1er match de #ChampionsCup ! pic.twitter.com/eR2PmwEjTr

— Champions Cup France (@ChampionsCup_FR) 15 octobre 2017

On a d’abord vu en effet qu’une seule équipe dans ce choc franco-gallois. C’est l’opportunisme toulonnais qui paye d’entrée avec, sur cette touche des joueurs de Llanelli à hauteur de la ligne médiane, l’interception et l’essai à zéro passe qu’Eric Escande, à l’affût, s’en va planter pour porter son équipe en tête (7-0, 7e). Une entrée en matière idéale que conforte la botte d’Anthony Belleau (10-0, 10e).   

Halfpenny ne rate pas son retour

A l’inverse, Leigh Halfpenny, pour son retour à Mayol, se serait sans doute bien vu jouer les vengeurs masqués, mais sa première tentative de pénalité est totalement ratée (11e). Et c’est bien Toulon qui déjà enfonce le clou sur ce déboulé dévastateur de Josa Tuisova sur son aile, qui éteint l’arrière et buteur gallois pour permettre le décalage de Guilhem Guirado et avec le dixième essai en Coupe d’Europe du capitaine des Bleus (15-0, 12e). Halfpenny, lui, quitte déjà la pelouse sur un protocole commotion ? Sous les applaudissements du public toulonnais, c’est à signaler.

Le cavalier seul se poursuit grâce à la nouvelle pénalité de Belleau (18-0, 23e). Jusqu’à ce flottement lié à la sortie sur blessure d’Escande, touché sévèrement à une cheville (30e). Derrière, Halfpenny, rentré en jeu, inscrit les premiers points des visiteurs (18-3, 32e). Et c’est à 15 contre 14, suite au carton jaune d’Hugo Bonneval (36e), que les Scarlets sont tout proches d’entretenir la flamme avant la pause sur ce ballon que Johnny McNicholl ne maîtrise pas au moment d’aplatir en coin (38e). Un avertissement sans frais auquel le RCT reste sourd.

"On a encore des temps faibles", a noté au retour des vestiaires un Fabien Galthié qui n’ignore rien des trous d’air rencontrés par son équipe depuis le début de la saison en Top 14. Toulon ne menait-il pas… 18-3 à Bordeaux, avant de s’y incliner (30-27) ? Autant dire que l’essai de McNicholl qui, sur un jeu au pied croisé, profite de l’absence de Bonneval et du rebond fatal à Chris Ashton dans son en-but pour planter l’essai de l’espoir gallois (18-10, 43e). Pire, c’est Halfpenny qui dans la foulée trouve à son tour la faille et s’offre un essai transformé (18-17, 50e). L’ancien buteur toulonnais a recouvré ses esprits et complète au pied un terrible 20-0 pour les visiteurs pour porter son équipe en tête au score (18-20, 60e). Hémorragie à laquelle François Trinh-Duc, au relais de Belleau, met un terme (21-20, 65e). Au duel des buteurs, Halfpenny égare un second coup de pied lourd de conséquence (68e). C’est Toulon qui, au forceps, lance sa campagne européenne par un succès. Toujours mieux qu’il y a un an lorsque les Saracens étaient venus à Mayol corriger les Varois.  

C'est fini à Mayol ! Le @RCTofficiel remporte son 1er match de #ChampionsCup ! pic.twitter.com/eR2PmwEjTr

— Champions Cup France (@ChampionsCup_FR) 15 octobre 2017

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS