Publié par Sylvain Labbé le 25 septembre 2012 à 17h20

McCaw, un All Black se met au vert

International

McCaw va notamment pouvoir soigner son swing au cours de ces six mois de congé sabbatique. (Reuters)

McCaw, un All Black se met au vert

Bien décidé à défendre en 2015 le titre de champion du monde des All Blacks, le capitaine néo-zélandais Richie McCaw a décidé à 31 ans de s’octroyer, comme le lui permet le contrat qui le lie à sa fédération (NZRU), un congé sabbatique de six mois.  

Se reposer... Pour mieux durer. A 31 ans, et du haut de ses 110 sélections, Richie McCaw n'a plus rien à prouver et ce n'est pas un titre de plus en Super 15 ou quelques tests victorieux supplémentaires qui ajouteront à sa légende. D'où le choix du capitaine des champions du monde néo-zélandais d'activer l'une des clauses du nouveau contrat, qui le lie à la sa fédération (NZLRU), lui permettant de profiter d'un congé sabbatique de six mois dès la fin des prochains test-matches d'automne.

McCaw, qui fera défaut à son équipe des Crusaders, ainsi qu'aux All Blacks lors des tests de juin prochain (notamment face à la France), pour mieux se régénérer en vue du Mondial 2015 : "Quand vous perdez ce désir de vous dépasser et d’être prêt pour la semaine suivante, c’est que vous commencez à en avoir assez, a-t-il expliqué sur le site des All Blacks. Une partie est physique, mais c’est aussi mental. Au fil des années, je n’ai jamais réellement eu plus que deux mois de vacances, à moins d’une blessure. Donc d’avoir la possibilité de prendre une pause, de recharger les accus et de jouer le temps qu’il me reste est une bonne opportunité. Je suis prêt à jouer le plus longtemps possible, surtout pour les All Blacks. La pause me permettre de jouer un peu plus longtemps".

Pas de pige en Europe pour le mythique n°8, qui n'imitera donc pas Dan Carter en la matière, mais un repos bien mérité durant lequel Kieran Read aura a priori la lourde tâche de le suppléer chez les Crusaders comme chez les All Blacks. 

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Ça n’a pas de prix"

    "Du stade de France à l’accueil que Toulon nous a réservés, on n’est pas vraiment descendu de notre nuage."

  • "Les critiques sont normales"

    "C’est tristement la même histoire avec ces tournées d’été."

  • "Les premiers déçus"

    On avait déjà vécu ça l’an dernier, en Nouvelle-Zélande. Perdre trois matches d’affilée, ça n’a rien d’évident à...