Publié par Sylvain Labbe le 7 octobre 2012 à 11h30

Des Wallabies en trompe-l'oeil

International

L'ancien Parisien Radike Samo (36 ans) et les Wallabies s'imposent (25-19) en Argentine en clôture du premier Four Nations de l'histoire.

Des Wallabies en trompe-l'oeil

Finalement dauphins d'intouchables All Blacks au terme de ce premier Four Nations à la faveur d'une dernière victoire au forceps (19-25) en Argentine face à des Pumas essorés par cette première expérience dans le concert des géants du Sud, l'Australie de Robbie Deans cache mal la misère d'un jeu en question et le malaise qui agite son vestiaire.

Juan Martin Fernandez Lobbe, le capitaine des Pumas, et avec lui tout une équipe auraient tant aimé pouvoir offrir une victoire pour les adieux à la carrière de Rodrigo Roncero. Mais l'histoire retiendra que le pilier vétéran aura raccroché les crampons sur un ultime revers concédé samedi, à Rosario, devant son public, face aux Wallabies (19-25). Au terme de sa première participation dans le tournoi de l'hémisphère sud, l'Argentine, malgré tous ses efforts et son apprentissage express, qui lui aura permis de rivaliser avec les trois géants des antipodes et d'accrocher un match nul face aux Springboks (16-16), a fini par être rattrapée par la fatigue. Une semaine après la correction (15-54) reçue à La Plata face aux All Blacks, les bizuths, handicapés par leur manque de banc, n'ont pas su trouver les ressources pour arracher ce premier succès mérité dans la compétition.

Une proie facile pour des Wallabies qui se seront contentés de capitaliser sur l'indiscipline de leurs adversaire grâce à la botte de leur arrière Mike Harris, auteur de 20 points, avant que Digby Ioane ne porte l'estocade en inscrivant l'essai de la victoire à un quart d'heure de la sirène (65e). La réalisation du Racingman Juan Imhoff, comme un ultime baroud en toute fin de rencontre (76e), n'empêchera pas l'Australie de sauver les apparences.

L'équipe de Robbie Deans se classe deuxième de ce tournoi, à égalité de points avec l'Afrique du Sud, mais devant les Boks, qui les avaient pourtant surclassés le week-end précédent à Pretoria, à la faveur d'un plus grand nombre de victoires (3 succès contre 2), dont deux succès face aux Pumas. Des Wallabies qui offrent ainsi un sursis à un sélectionneur pourtant plus que jamais dans l'oeil du cyclone, incapable de rivaliser avec le rival néo-zélandais, qui plane plus que jamais avec une avance de 14 points au classement. Surtout, l'Australie subit de plein fouet le malaise soulevé publiquement par Quade Cooper (lire : A quoi joue Cooper ?) au sein de son vestiaire. A un peu plus d'un mois du coup d'envoi des test de novembre et de sa venue en France, l'heure est à la remise en cause de tout un système.           

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Encore tout gagner"

    "Bénéficier d’une véritable intersaison, comme ça a été mon cas cet été pour la première fois depuis plusieurs...

  • "Bâtir des fondations solides"

    "Même si le rugby est ma passion, la coupure aura été courte."

  • "Tout le monde s’envoie"

    On a pu couper un mois depuis la tournée. Un mois de vacances, ça fait du bien.