Publié par Laurent Duyck le 5 septembre 2012 à 15h55

Gatland en tournée en France

International

Warren Gatland ne fera pas de cadeau aux joueurs du Top 14 concernés par les Lions britanniques et irlandais. (Reuters)

Gatland en tournée en France

Tout juste nommé entraîneur en chef des Lions britanniques et irlandais, Warren Gatland, le sélectionneur du pays de Galles, est de passage cette semaine en France. Avant d’assister samedi au match entre Perpignan et Bayonne, le Néo-Zélandais compte rencontrer les joueurs susceptibles d’être conviés à la tournée 2013 en Australie pour leur délivrer un message…

Warren Gatland débarque en France. Pas en simple touriste ou en qualité de sélectionneur du pays de Galles mais coiffé de sa nouvelle casquette d’entraîneur en chef des Lions britanniques et irlandais. Officiellement intronisé mardi, une fois les derniers doutes sur sa santé levés (il s’est fracturé les deux talons pendant des vacances dans son pays d'origine après avoir mené le XV du Poireau au Grand Chelem dans le tournoi des Six Nations), le technicien néo-zélandais de 48 ans, second étranger après son compatriote Graham Henry en 2001 à prendre les rênes de cette sélection britannique et irlandaise, est déjà au travail.

L’Angleterre, l’Ecosse, l’Irlande ou encore le pays de Galles aurait été des points de chute désignés comme première sortie officielle dans son nouveau costume. Gatland a choisi de franchir la Manche au lendemain de sa prise de fonctions pour rencontrer entraîneurs et joueurs du Top 14, autoproclamé championnat national le plus compétitif du monde, avant d’assister samedi au match entre Perpignan et Bayonne à Aimé-Giral. "C’est une chance de rencontrer certains entraîneurs et de discuter d’une éventuelle libération de leurs joueurs pour les Lions", se réjouit Gatland, qui compte en profiter pour adresser un message fort aux expatriés susceptibles d’être conviés à la grande tournée en Australie l’été prochain (pendant un mois, les Lions disputeront dix rencontres dont trois tests-matches à Brisbane, Melbourne et Sydney les 22, 29 juin et 6 juillet contre les Wallabies).

La jurisprudence Hines

"La préparation est vraiment courte. S’ils ne sont pas disponibles pour monter dans l’avion, ça pourrait les éliminer de la tournée", prévient Gatland, qui fera l’impasse sur le Tournoi des Six Nations, remplacé pour l’occasion par son adjoint Rob Howley, pour mieux se concentrer sur cette échéance et réclame au moins autant d’implication de la part de ses joueurs. Sachant que le premier match des Lions contre les Barbarians à Hong Kong est programmé le 1er juin prochain, date de la finale du Top 14, cela n’est pas sans poser quelques épineuses questions…  

"Je ne vais pas scier la branche sur laquelle je suis assis et dire que ces joueurs ne sont pas sélectionnables alors qu’ils pourraient être très importants pour l’équipe. En cas de blessures à certains postes, je pourrais faire appel à quelqu’un un peu plus tard mais dans l’idéal j’aimerais que tous les joueurs soient dans le même avion, précise Gatland. Et s’il y a des décisions difficiles à prendre, je les prendrai. On ne va pas fixer une règle stricte et définitive mais on prendra des décisions difficiles si c’est dans le bien de l’équipe." Mike Phillips (Bayonne), Alaisdair Strokosch, Luke Charteris, James Hook (Perpignan), Lee Byrne (Clermont), Gethin Jenkins, Jonny Wilkinson, Andrew Sheridan (Toulon), tous susceptibles d’être appelés, au même titre que le Lyonnais Huw Bennett, sont prévenus.

"Au final, les joueurs auront le dernier mot", conclut Gatland, sortant de son tiroir une vieille anecdote en guise d’encouragement : "Si vous vous souvenez de 2009, Nathan Hines a quitté Perpignan avant une finale parce que les Lions signifiaient tellement pour lui en tant que joueur. Il est monté dans l’avion et a dit : «Plutôt que de jouer une finale de Top 14, je veux faire partie de la tournée.»"

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Encore tout gagner"

    "Bénéficier d’une véritable intersaison, comme ça a été mon cas cet été pour la première fois depuis plusieurs...

  • "Plutôt positif"

    Des nouvelles de Fulgences Ouedraogo, après trois journées de Top 14. 

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...