Publié par Sylvain LABBE le 22 août 2012 à 21h00

Hernandez le maudit

International

Hernandez s'est blessé mardi à l'entraînement. (Reuters)

Hernandez le maudit

De retour en sélection argentine après une longue parenthèse de deux ans d'absence, marquée par des blessures à répétition, Juan Martin Hernandez est à nouveau trahi par son physique. Victime d'une déchirure à l'entraînement, l'ouvreur des Pumas et du Racing voit sa participation au Four Nations, à peine entamé déjà remise en cause. Et si Felipe Contepomi revenait ?

Juan Martin Hernandez est maudit. Alors qu'il revenait en sélection après une longue parenthèse de deux ans d'absence en raison de nombreuses blessures et pépins physiques à répétition, l'ouvreur des Pumas, titulaire le week-end dernier, au Cap, face à l'Afrique du Sud, pour l'entrée en lice historique de la sélection argentine dans le concert des nations de l'hémisphère sud à l'occasion de l'ouverture du Four Nations, souffre d'une déchirure de cinq millimètres au niveau de l'adducteur de la cuisse, contractée mardi à l'entraînement, rapporte le site de la fédération argentine (UAR).

Une blessure qui d'ores et déjà contraint le joueur du Racing-Métro 92 au forfait pour le match retour à Mendoza samedi face aux Springboks. Et compromet surtout, dans le cas d'une lésion musculaire, la participation d'"El Mago" aux deux chocs suivants face à la Nouvelle-Zélande et l'Australie. Un contretemps de plus dans la carrière tourmentée de l'Argentin, victime en juin 2008 d'une fracture du poignet, puis l'année suivante d'une lésion lombaire, synonyme d'opération et de sept mois d'arrêt, mais aussi une distension ligamentaire du genou en 2010, avant que la Coupe du monde 2011 ne lui échappe suite à une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit. Ce Four Nations devait être celui de son grand retour. Pour Hernandez, la compétition est déjà compromise.

Contepomi à la rescousse ?

Si le sélectionneur Santi Phelan a déjà levé le voile sur son quinze de départ, l'identité des remplaçants et donc du suppléant d'Hernandez pour affronter les Boks ne seront communiquées que jeudi. Les solutions de replis existent, mais n'ont évidemment pas le poids d'Hernandez, à l'influence considérable tant sur le terrain qu'auprès de ses coéquipiers, même si le Racingman est loin d'avoir retrouvé la maîtrise qui en avait fait le chef d'orchestre hors pair des Pumas troisièmes de la Coupe du monde 2007.

Crédités d'une expérience des plus limitées, le Bordelo-Béglais Nicolas Sanchez (26 ans, 3 sélections) et le Montpelliérain Martin Bustos Moyano (27 ans, 1 sélection) sont à ce jour les seuls ouvreurs disponibles au sein du squad argentin pour suppléer Hernandez ; une troisième voie passerait par la promotion d'un autre Puma de l'Hérault, Santiago Fernandez (26 ans, 19 sélections), capable d'évoluer en dix, mais entraînerait le replacement de Martin Rodriguez au centre pour rendre son poste d'arrière à Lucas Gonzalez Amorosino, évincé après son match difficile au Cap.

Une autre alternative existe et porte le nom de Felipe Contepomi (35 ans, 78 sélections). S'il a choisi de renoncer à la sélection pour se consacrer à sa carrière en club au Stade Français, l'ancien capitaine des Pumas, qui assura un intérim brillant à l'ouverture en l'absence d'Hernandez, représente sans doute le meilleur choix possible pour prendre le relais dans un contexte aussi relevé. Le divin chauve argentin, qui a totalement récupéré de sa blessure au genou, devait jouer ce jeudi un match amical à Londres sous ses couleurs parisiennes et on le voit mal rentrer au pays à temps pour incorporer l'équipe, qui aura l'honneur de faire ses premiers pas dans la compétition devant ses supporters. Mais après... "Si Santiago a besoin de moi parce qu'il estime que je peux rendre service, je suis prêt", déclarait Contepomi dans un entretien accordé à L'Equipe à la veille de l'ouverture de ce Four Nations. La balle est dans le camp de Phelan.

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "L'effectif pour encaisser"

    "Cette blessure, c’est dur, surtout pour François (Trinh-Duc). Il était en pleine forme en ce moment, il...

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...