Publié par S.L. le 29 juin 2012 à 12h13

La FFR choisit Evry-Essonne

International

Evry-Essonne, un slogan: ''Le rugby a de l'avenir''.

La FFR choisit Evry-Essonne

Depuis La Baule, Pierre Camou et Serge Blanco ont désigné ce vendredi midi le site du futur Grand Stade du rugby français. Le président et le vice-président de la Fédération française (FFR) ont élu le projet Evry-Centre Essonne et la ville de Ris-Orangis aux dépens de Thiais-Orly Rugby. L'inauguration de la nouvelle maison du XV de France est programmée à l'horizon 2017.

Le rugby a de l'avenir. Le slogan du projet Evry-Essonne à l'évidence a fait mouche auprès des décideurs de la Fédération française (FFR). Alors que les sceptiques de tout poil, l'Etat en tête, émettent des doutes sur la viabilité et la faisabilité d'une nouvelle enceinte dédiée au rugby dans un contexte économique extrêmement sensible, l'engagement de la ville de Manuel Valls, maire de 2011 à 2012, aujourd'hui Ministre de l'Intérieur, et porteur du projet depuis son origine, a su séduire les dirigeants du rugby français.

Pierre Camou, le président de FFR a dévoilé ce vendredi, depuis La Baule, le choix du Comité Directeur de la FFR, après consultation de la commission Grand Stade, présidée par Serge Blanco, et désigné Evry-Centre Essonne comme site d'implantation de la future enceinte du rugby français. Aux dépens de l'autre site finaliste, plus urbain, Thiais-Orly Rugby, dont la proximité avec Paris et avec l'aéroport d'Orly (1km), la situation au coeur du pôle économique de Rungis n'auront finalement pas suffi. "Le projet est conforme à celui que nous souhaitions: l'un des stades les plus modernes du monde, a commenté le président Camou. La FFR s'est choisi une nouvelle maison, j'en suis fier". Les décideurs ont tranché en faveur du projet porté par la ville de Ris-Orangis, l'agglomération d'Evry-Centre Essonne et le Conseil Général de l'Essonne, sur l'ancien hippodrome de Ris-Orangis et ses environs immédiats.

Camou: "Le rugby français doit se doter de « son jardin »"

"Le choix du site d'Evry-Centre Essonne / Ris-Orangis représente une étape importante dans notre projet de construction d'un Grand Stade, qui appartiendra à la FFR et qui s'inscrit dans une vision à long terme de la Fédération", a commenté le président Camou, flanqué à ses côtés de Serge Blanco, première cheville ouvrière de ce dossier qui doit permettre à la FFR de s'affranchir enfin des contraintes liées à la location du Stade de France (voir par ailleurs) et censé marquer le mandat du Basque. "Il répond à de véritables besoins qui ont été identifiés depuis plusieurs années. Aujourd'hui, la FFR doit être indépendante pour pouvoir organiser les grands matchs de ses équipes nationales en France, afin d'accompagner, sportivement et économiquement, le formidable engouement qui existe autour de notre sport. Le rugby français doit donc se doter de « son jardin » au même titre que les autres grandes nations du rugby mondial."

La FFR veut construire son Twickenham et a choisi pour cela un territoire de 133 hectares (contre seulement 15 pour Thiais-Orly) qui, à travers un projet économique dépassant largement le seul cadre du rugby, mais qui a pour but d'offrir un nouvel élan à la communauté urbaine et au Centre Essonne. Pour Serge Blanco et la FFR, c'est, malgré l'éloignement de Paris, synonyme de temps de transport augmenté -27 minutes depuis la gare de Lyon par le RER D ou 21 minutes en voiture, dans le meilleur des cas, depuis la Porte d'Orléans- et des traditionnels centres d'attraction de la capitale que sont pour les étrangers et les provinciaux la Rue de la soif ou les Champs-Elysées, la volonté de créer un véritable pôle d'excellence sportive. Entre sièges de fédérations, d'équipementiers sportifs et autres acteurs de l'économie du sport, ce serait la naissance d'une véritable "capitale sportive" à la française qui accompagnerait l'érection du Grand Stade. Avec, comme le dit Blanco, "ce désir fou de venir là-bas, même s'il n'y a pas de rencontre sportive". Une folie à 600 millions d'euros, dont la sortie de terre est programmée à l'horizon 2017.

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "Plutôt positif"

    Des nouvelles de Fulgences Ouedraogo, après trois journées de Top 14. 

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...