Publié par Axel Capron le 15 septembre 2012 à 14h10

Les Pumas si près…

International

Juan Martin Hernandez et Ignacio Fernandez-Lobbe y ont cru (Reuters).

Les Pumas si près…

Trois semaines après avoir tenu l'Afrique du Sud en échec (16-16), l'Argentine est passée tout près de sa première victoire dans le Four Nations, s'inclinant de peu samedi à Gold Coast face à une équipe d'Australie qu'elle aura pourtant dominée quasiment toute la rencontre (23-19). Une déception pour les Pumas qui tenteront de prendre leur revanche sur les Wallabies dans trois semaines...

Ce samedi 15 septembre 2012 aurait pu entrer dans l'histoire du rugby argentin ! A dix minutes près, les Pumas auraient en effet non seulement pu remporter leur premier succès dans le Four Nations, mais aussi rejoindre dans les annales de leur pays leurs aînés, vainqueurs à Brisbane le 31 juillet 1983, dernière victoire sud-américaine en terre australienne. Seulement, quelques points laissés en route au pied par Hernandez et un réveil australien qu'on ne voyait pourtant pas venir ont eu raison des Argentins qui nourriront sans doute de gros regrets de ne pas avoir fait tomber les Wallabies.Car pendant une heure de jeu, on n'a vu que du ciel et blanc sur la pelouse du Skilled Park, les hommes de Santiago Phelan dominant copieusement une équipe australienne méconnaissable par moments.

Hernandez met moins de trois minutes pour ouvrir le score (0-3, 3e) avant de rater un premier break suite à une faute du centre McCabe sur un contre de Camacho, synonyme de carton jaune pour l'impétrant et de supériorité numérique de dix minutes pour les Pumas (12e). Les Wallabies réagissent, mais Barnes trouve le poteau à deux reprises sur deux pénalités (9e et 18e), tandis que Samo lâche le ballon au moment d'aplatir dans l'en-but adverse au terme du premier bel enchaînement collectif des siens (22e).

Barnes finit par égaliser (6-6, 26e), mais démarre alors une longue période de domination argentine, concrétisée par Hernandez au pied après une faute de main de Cooper (peu à son affaire pendant tout le match) sur un nouveau contre argentin (3-6, 29e), un sauvetage de Camacho qui, sur sa ligne, empêche Sharpe, lancé dans l'intervalle, de se retourner (36e), et un retour tonitruant des vestiaires avec deux essais à la clé: sur le premier, Leonardi, tout juste entré en jeu à la place de Leguizamon, contre le dégagement dans ses 22 de Cooper avant d'aller aplatir dans l'en-but sur son premier ballon touché (6-11, 50e), sur le second, Hernandez, après avoir raté la transformation, relance à la main sur l'engagement australien, décale sur sa droite Imhoff qui file le long de la ligne de touche avant de servir à l'intérieur Cabello pour le deuxième essai des Pumas (6-16, 52e), cependant entaché d'une erreur arbitrale, Imhoff ayant (très) légèrement marché sur la ligne.

Le réveil inattendu de l'Australie

Les Wallabies, incapables de développer leur rugby, croient toucher le fond lorsque le "Racingman" Hernandez sanctionne de trois points supplémentaires une grosse faute consécutive à une nouvelle percée plein champ des siens (6-19, 57e), mais c'est au moment où on les croit moribonds pour de bon que les locaux réagissent: c'est d'abord McCabe qui inscrit entre les poteaux le premier essai australien après une succession de temps de jeu (13-19, 61e), c'est ensuite Ioane qui, en coin, ajoute cinq points de plus après une bonne percée du demi de mêlée Phipps, la transformation de Barnes permettant même à l'Australie de passer en tête au score pour la première fois du match (20-19, 70e).

Avantage heureux que tentent de renverser les Argentins dans les dix dernières minutes, mais la fatigue se fait sentir au moment d'exploiter deux «penaltouches» finalement mal négociées. A contrario, Beale convertit une pénalité à 40 mètres qui offre définitivement à l'Australie un succès vraiment heureux... Mais sur ce qu'on a vu ce samedi à Gold Coast, on n'imagine pas les Wallabies résister à l'Afrique du Sud dans deux semaines pour la 5e journée, les Argentins tenteront quant à eux, d'abord face à la Nouvelle-Zélande, assurée de remporter ce premier Four Nations de l'histoire après son succès heureux sur les Boks (voir Les Boks perdent pied), ensuite face à ces mêmes Australiens, de décrocher leur première victoire dans la compétition et de confirmer des progrès qui n'échapperont sans doute pas aux Français, adversaires le 17 novembre à Lille de ces Pumas...

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "Plutôt positif"

    Des nouvelles de Fulgences Ouedraogo, après trois journées de Top 14. 

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...