Publié par Sylvain Labbe le 8 septembre 2017 à 12h25

Sexe, alcool, drogue: la face très noire du rugby néo-zélandais

International

Au pays des All Blacks, le rugby roi ne peut se permettre d'être ainsi sali par le scandale. La Fédération néo-zélandaise assure l'avoir bien compris...

Sexe, alcool, drogue: la face très noire du rugby néo-zélandais

Abus d’alcool et/ou de drogues, sexisme et sentiment d’impunité sont les maux pointés dans les rangs des joueurs néo-zélandais par une étude soumise à la Fédération néo-zélandaise de rugby (NZRU). 

« Respect et responsabilité ». C’est sous cet intitulé qu’une étude officielle a permis de cibler les dérives comportementales constatées de plus en plus fréquemment chez les joueurs de rugby au pays des doubles champions du monde néo-zélandais. La meilleure équipe du monde sur le terrain n’affiche pas la même excellence en dehors. Mais au moins sa Fédération (NZRU), taxée de complaisance, voire même de complicité dans les récentes affaires, impliquant notamment le demi de mêlée Aaron Smith (*), se retrouve-t-elle dans l’obligation, face à la recrudescence ces dernières années des dérapages parmi ses All Blacks, de s’emparer du problème à bras le corps.

Une nécessité surtout pour ne pas voir le plus bel emblème national être ainsi sali par le scandale. Cette étude, menée par l’équivalent au pays de long nuage blanc de l’Ordre des avocats en France, a mis en évidence chez les joueurs l’abus d’alcool et/ou de drogues, le sexisme et un sentiment d’impunité, de toute puissance pour ces champions d’exception, comme autant de maux qui minent de l’intérieur l’institution des Blacks. 

Publiée jeudi, l’étude, qui a disséqué trente-six cas de mauvaise conduite au cours des quatre dernières années, dont l’agression d’une jeune femme  payée pour effectuer un strip-tease dans une fête entre joueurs des Waïkato Chiefs (propos déplacés, attouchements sexuels…), a permis d’établir que l’utilisation d’alcool et de drogues constituait un facteur clé dans plus de la moitié de ces cas. En réponse, elle dégage 100 recommandations autour de six grands axes:  l'affirmation du leadership, le développement de l'individu, le bien-être, la sensibilisation à l'égalité des sexes, le sens de l'engagement , mais aussi la responsabilité et l'indépendance. "Ce n'est pas simple à mettre en place et c'est normal, a convenu Steve Tew, le directeur exécutif de la Fédération, dont l’engagement pour faire appliquer ces recommandations est pourtant formel. Mais l'intégrité, la réputation et en fin de compte la réussite de ce sport dans le pays en dépendent."
----------------------------------------
(*) Aaron Smith avait été surpris en train d’avoir une relation sexuelle avec une jeune femme dans les toilettes d’un aéroport.  

videoDailymotion("x5zz36c", "100%", "275px");

Réagissez