Publié par Sylvain Labbe le 13 avril 2017 à 17h45

Sonny Bill Williams, ces sponsors que sa religion lui interdit

International

Avec ou sans sponsor sous le maillot des Blues d'Auckland, Sonny Bill Williams a tranché pour être en accord avec sa religion.

Sonny Bill Williams, ces sponsors que sa religion lui interdit

Sonny Bill Williams a obtenu de la Fédération néo-zélandaise (NZRU) l’autorisation d’occulter les sponsors que le double champion du monde, de confession musulmane, estime en contradiction avec ses convictions religieuses.

On connaissait le pilier écossais Euan Murray que sa religion catholique conduisait à décliner toute sélection lorsque le XV du Chardon jouait le dimanche. Il y a désormais Sonny Bill Williams et sa jurisprudence anti-logo. Ou comment le trois-quarts centre néo-zélandais a obtenu de sa fédération qu’elle lui autorise à occulter les sponsors de sa nouvelle équipe des Blues. Avec laquelle « SBW » a défrayé la chronique pour ses grands débuts le week-end dernier en cachant par de l’adhésif les logos de la Banque Nouvelle-Zélande (BNZ), principal sponsor de la franchise d’Auckland, et Investec, partenaire du Super Rugby.    

Video: Sonny Bill Williams sports @BluesRugbyTeam top without @BNZ logo at training - https://t.co/lSlafMZmH5pic.twitter.com/FQB838nPDD

— 1 NEWS - Sport (@1NewsSportNZ) 13 avril 2017

Une initiative qui a fait grand bruit au pays des doubles champions du monde en titre. Au point que même le Premier Ministre Bill English s’en est mêlé: "Difficile de comprendre comment un type peut être traité différemment du reste de l'équipe. Je ne comprends pas ces contrats professionnels, mais si vous êtes dans l'équipe, vous êtes dans l'équipe et vous portez le maillot." Sauf que l’ancien Toulonnais, était dans son bon droit puisqu’il bénéficie dans le contrat qui le lie à la Fédération néo-zélandaise (NZRU) d’une clause spéciale, dite de conscience, lui permettant de ne pas s’associer avec des "entreprises financières, des banques, des entreprises vendant de l'alcool, du tabac et des entreprises de jeu". Au nom de sa religion, lui le fervent musulman pour lequel l’usure est interdite. Face au tollé provoqué, Sonny Bill Williams s’est expliqué…  

"Si un logo sur un maillot peut sembler sans importance pour certains, il est important à mes yeux de bien faire les choses en rapport avec ma foi et j'espère que les gens respectent ça", a-t-il souligné dans une volonté évidente d’apaisement. Une position respectée par la NZRU et ses dirigeants, soucieux d’agir au cas par cas avec ces sujets sensibles.

Pour Neil Sorensen, le Directeur général de la Fédération, "Sonny a des croyances religieuses fortes liées à ce sujet et nous les respectons. Les objections de conscience doivent être fondées et nous pensons que c'est le cas (…) Il y a tellement d’ignorance – c’est classique dans la nature humaine quand vous ne comprenez pas des choses comme la religion… vous avez tendance à être négatif", a-t-il encore expliqué.

En revanche, il n’y aura pas d’exception sous le maillot des All Blacks, où « SBW » ne refusera pas d’arborer le sponsor AIG, la compagnie d’assurances qui associe depuis cinq ans son nom à la meilleure équipe du monde. Où l’ex-chouchou de Mayol a toute sa place: "Il n’abuse pas d’alcool, il ne se drogue pas, il ne bat pas sa femme, c’est juste un type bien", ajoute Sorensen. "Si nous avions plus de Sonny Bill dans le monde, nous aurions plus de défis à relever autour des croyances dans notre société, mais nous serions encore mieux lotis avec 100 Sonny de plus.

videoDailymotion("x5i8y2p", "100%", "275px");

Réagissez