Publié le 27 juillet 2013 à 19h22

Super XV: Les Brumbies joueront le titre

Tous les pronostics auront donc été déjoués à l'occasion de ces demi-finales du Super XV. Quelques heures après que les Crusaders, recordmen des victoires dans le Super Rugby (7), avaient échoué à barrer la route d'une deuxième finale de rang aux Chiefs, vainqueurs sur le fil devant leur public (20-19), ce sont les Bulls de Pretoria, la meilleure équipe de l'histoire récente avec 3 couronnes en six ans (2007, 2009, 2010), qui ont cédé samedi sur leur pelouse du Loftus Versfeld (23-26).

Un échec retentissant pour la franchise sud-africaine, dont l'effectif en fin de cycle espérait décrocher une nouvelle couronne avant l'exil de nombreux cadres, parmi lesquels le futur Parisien Morne Steyn, auteur de 18 points, ou encore le futur Toulousain Chiliboy Ralepelle. Au lieu de quoi les Bulls, déjà menés à la pause (11-16) après l'essai dès la 11e minute de l'arrière Jesse Mogg, auquel avait répondu la réalisation de JJ Engelbrecht (15e) pour les locaux, se sont montrés incapables de concrétiser leur énorme domination de la seconde période. Avec 74 % de possession, la finale tendait les bras aux partenaires du capitaine Dewald Pogieter, dont le choix de ne pas prendre les points en fin de match sur trois pénalités, non tentées et tapées en touche, aura pesé lourd. Et l'essai à la 78e minute du centre australien Tevita Kuridrani viendra crucifier une équipe et tout un stade.

Neuf ans après la dernière de leurs cinq finales (2 victoires) dans le Super XV, les Brumbies sont de retour à ce stade de la compétition. Un sacré pied de nez signé par Jake White, le manager sud-africain de la franchise australienne, qui samedi prochain, à Hamilton, face aux Chiefs, pourrait enrichir un peu plus encore un palmarès déjà long comme le bras. Super XV : Les demi-finales

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Ça n’a pas de prix"

    "Du stade de France à l’accueil que Toulon nous a réservés, on n’est pas vraiment descendu de notre nuage."

  • "Les critiques sont normales"

    "C’est tristement la même histoire avec ces tournées d’été."

  • "Les premiers déçus"

    On avait déjà vécu ça l’an dernier, en Nouvelle-Zélande. Perdre trois matches d’affilée, ça n’a rien d’évident à...