Publié par Sylvain Labbé le 12 juillet 2012 à 12h41

Carcassonne: Caucaunibuca jugé indésirable

Pro D2

A 32 ans, Rupeni Caucaunibuca risque fort d'avoir livré ses derniers feux sous le maillot toulousain... (Maxppp)

Carcassonne: Caucaunibuca jugé indésirable

La Pro D2 se régalait déjà à l’idée de revoir le phénomène, même lesté de quelques kilos et quelques années en plus, revenir mettre le feu sur ses pelouses. Mais Rupeni Caucaunibuca ne portera pas les couleurs de l’US Carcassonne. Lassé du comportement du fantasque Fidjien, Christian Labit a fermé la porte.

La patience de Christian Labit a des limites. Pas vraiment du genre à se laisser dicter la marche à suivre, l'entraîneur de l'US Carcassonne a décidé de tourner le dos au trois-quarts aile fidjien Rupeni Caucaunibuca, dont la venue dans l'Aude en provenance du Stade Toulousain, semblait pourtant actée.

"Je laisse tomber, explique Labit dans les colonnes du Midi Libre. Au début, il y a eu une volonté de sa part pour venir. Et puis c'est devenu plus compliqué. Le groupe avait besoin de savoir pour avancer. Et je n'ai aucune envie de nager en eaux troubles avec quelqu'un en qui l'on ne peut avoir confiance". A l'évidence, "Caucau" a encore fait des siennes et l'USC, soucieuse, à l'image de son technicien, de préparer au mieux la reprise d'une saison de Pro D2, dont le club sera une nouvelle fois l'un des ambitieux outsiders, a coupé court. A 32 ans, "Rups" n'offrira pas ses dernières arabesques au public d'Albert-Domec.

Par-delà la légitime déception pour ses supporters, l’USC ne se retrouve pour autant pas dépourvue au sein d’une ligne de trois-quarts, qui sait déjà pouvoir compter sur les valeurs sûres de la saison passée que sont notamment Lepani Waqa ou Pierre Aguillon. Charge à l’international anglais, Ayoola Erinle (32 ans, 2 sélections), qui lui a bien posé en cette intersaison ses valises au pied de la Citadelle, de faire oublier l’incorrigible Monsieur "Rups".  

Réagissez

Les blogs des joueurs