Publié par Sylvain Labbé le 22 octobre 2012 à 16h51

Le Petit Poucet croque le LOU

Pro D2

Nallet et les Lyonnais tombent de haut sur la pelouse du stade Jacques-Fouroux. (Maxppp)

Le Petit Poucet croque le LOU

On jouait ce week-end la 8e journée de Pro D2 et le LOU Rugby confirme avoir toutes les peines à assumer son statut de favori après sa deuxième défaite de la saison concédée à Auch, plus petit budget du championnat (13-10). Les Rhodaniens restent toujours dans l’ombre d’Oyonnax, un leader qui prend ses aises.

Le message envoyé dès samedi par les joueurs de Christophe Urios, vainqueurs avec le bonus sur le terrain du promu, Massy (29-16), avait au moins le mérite d’être clair : la pression était sur les épaules du LOU Rugby, dans l’obligation de s’imposer en déplacement 24 heures plus tard ce dimanche, sur la pelouse du stade Jacques-Fouroux, pour espérer recoller au leader, Oyonnax.

Au lieu de quoi, les grandissimes favoris de cette saison de Pro D2 ont chuté dans le Gers (13-10), concédant (déjà) leur deuxième revers après huit journées. Et la seule absence d’un Sébastien Chabal, contraint au forfait en raison de douleurs cervicales, ne peut servir d’excuse à l’armada lyonnaise dominée il y a un gros mois de cela à Albi (35-24). Mais entre le rapport de force sur le papier, forcément défavorable au coup d’envoi au plus petit budget de Pro D2, et celui du terrain, il y avait un monde ce dimanche. Sur une pelouse toujours invincible cette saison.

Nallet "pas inquiet"

Des Gersois, formidables de courage et de solidarité, féroces en défense comme en conquête, qui ont su faire déjouer un collectif lyonnais toujours si perfectible. Pour le plus grand bonheur du public auscitain et d’un entraîneur, Grégory Patat, au comble de l’émotion à l’issue de cet exploit indéniable : "C'est beau de voir les mecs comme ça, pouvait s’enthousiasmer à l’issue de la rencontre le technicien sur le site sudouest.fr. On a réussi à reproduire la tactique que l'on avait travaillée cette semaine, à savoir les chercher haut pour les faire déjouer. Et les joueurs ont su le faire pendant 80 minutes, c'est ça qui me rend le plus fier." Et avec la performance d’avoir été capable de limiter à dix points une machine lyonnaise qui tournait jusqu’à présent à trente points de moyenne.

Lyon, à bientôt un tiers du championnat, éprouve toujours autant de difficultés à mettre à sa botte cette Pro D2 et surtout à s’installer à une première place, synonyme d’accession directe, qui continue de lui échapper, occupée par une équipe d’Oyonnax mise en confiance et désormais isolée en tête avec cinq longueurs d’avance. Pour autant, malgré ce revers, Lionel Nallet refusait de céder à un quelconque catastrophisme ; un capitaine "pas inquiet car il s’agit surtout de détails individuels à améliorer, même si nous devons vite y remédier…", déclarait-il, cité par Le Progrès Le plus tôt serait le mieux en effet…  

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Encore tout gagner"

    "Bénéficier d’une véritable intersaison, comme ça a été mon cas cet été pour la première fois depuis plusieurs...

  • "Bâtir des fondations solides"

    "Même si le rugby est ma passion, la coupure aura été courte."

  • "Tout le monde s’envoie"

    On a pu couper un mois depuis la tournée. Un mois de vacances, ça fait du bien.