Publié par Jean Temime le 1 septembre 2012 à 18h53

Manas: "Je ne nous vois pas concurrencer les gros"

Pro D2

Christophe Manas a rejoint Dax cet été. (Maxppp)

Manas: "Je ne nous vois pas concurrencer les gros"

Après dix années passées à Perpignan comme joueur et entraineur, Christophe Manas a rejoint l'U.S Dax cet été. Après une défaite face à Aurillac en ouverture de la Pro D2 (16-31), les Dacquois ont bien mal entamé la saison. Encore loin de son meilleur niveau, l'actuel 15ème du championnat compte se racheter lors de son prochain match sur la pelouse de la Rochelle, dimanche à 15h15.

Comment avez-vous vécu votre départ de Perpignan, un club dans lequel vous avez passé un grand nombre d'années comme joueur et comme entraineur?
Cela faisait dix ans que j'étais revenu à Perpignan mais j'avais déjà connu ce genre de situation au cours de ma carrière de joueur étant donné que je suis passé par Paris, Agen et Bordeaux. Cela s'est fait naturellement puisque quand on fait ce genre de métier on doit y être préparé.

Un dernier mot sur l'USAP qui a fait un gros recrutement cet été? Comment jugez-vous ce nouvel effectif?
Je pense que c'est très bien pour le club de connaitre un tel changement. Il fallait renouveler pas mal de choses pour donner une nouvelle dynamique au club, et c'est ce qui se produit avec notamment le recrutement de plusieurs internationaux. Ils se sont donné les moyens pour repartir vers quelque chose de positif et j'espère que ça fonctionnera parce que Perpignan le mérite vraiment.

D'un point de vue personnel n'avez-vous pas vécu comme une régression le fait de passer du Top 14 à la Pro D2 ?
Absolument pas. A Dax j'ai plus de responsabilités, je gère vraiment le club avec Fred Garcia alors qu'à Perpignan  il y avait un manager qui dirigeait l'équipe dans sa globalité sauf peut-être les deux derniers mois. Et puis quand j'ai commencé à entraîner Perpignan, je savais que ce ne serait qu'une étape. Je un très jeune entraineur et je me voyais mal devoir gérer à 36 ans un club aussi prestigieux que l'USAP.

Comment s'est déroulée la préparation estivale avec votre nouvelle équipe ?
Ça s'est très bien passé. Mais les préparations sont rarement déficientes ou alarmantes. On a essayé de faire l'ébauche de tout ce qu'on veut mettre en place cette année. Après ce n'est qu'une étape qui n'a pas grand-chose à voir avec la compétition ou il y a plus de pression et l'obligation de gagner des matchs. Maintenant on est passés à cette nouvelle étape même si on n’est pas encore complètement rentrés dedans avec cette défaite à domicile face à Aurillac pour l'ouverture de la saison.

"On n'a pas de stars dans l'équipe" 

Justement vous dîtes qu'il n'y pas de préparation alarmante mais pourtant après le match contre Aurillac vous avez déclaré: "Je savais que l’on n’était pas encore au niveau pour ce match". C'est bien qu'il y a quand même dû y avoir un problème à ce niveau? Sinon comment expliquez-vous cette défaite ?
Avant ce premier match on savait très bien qu'on n'était pas encore à 100% au niveau des automatismes et de notre jeu. A l'inverse, Aurillac m'a impressionné à ce niveau et cela dans tous les compartiments du jeu. Ils ont fini très fort la saison dernière  et sans avoir d'énormes individualités, cette équipe joue collectivement très bien. D'ailleurs ils venaient de mettre 30 points à Brive avant la reprise ce qui représente quand même un indice très fort. Nous au contraire au niveau de notre jeu, on n’était clairement pas au point et donc on a essayé de compenser avec ce qui fait le reste du rugby c'est à dire l'agressivité et l'engagement physique mais ça n'a pas été suffisant.

Qu'en est-t-il du prochain match contre la Rochelle ?
Comme nous, La Rochelle a complètement manqué son premier rendez-vous. Donc ça va être un match très intéressant car chacune des deux équipes doit prendre des points. Au-delà du résultat ça va être un véritable test dans un stade chaud et en général bien rempli de supporters charentais. On va voir si on a la capacité de réagir. Pour nous, ce qui va être déterminant c'est la base du rugby à savoir notre capacité à jouer en équipe

"L'équipe est capable d'aller chercher une place qualificative"

Le championnat de pro D2 est très relevé cette saison avec des équipes comme Lyon, Brive ou Pau. Ou vous situez vous et quels sont  vos objectifs ?
Dax a baissé son budget à l'intersaison alors qu'à l'inverse d'autres clubs l'ont augmenté. On dispose d'un groupe homogène. On n'a pas de stars dans notre groupe, on n’a pas de garçon capable de gagner un match à lui tout seul. Il va donc falloir le compenser en ayant un groupe soudé et en se montrant performants collectivement. Maintenant tout ça demande du temps et il y a une incertitude par rapport à ça parce qu'on ne sait pas quand est-ce qu'on pourra être pleinement compétitifs, d'autant qu'il y a des nouveaux joueurs à intégrer dans l'effectif.  Cela peut se compter en semaines ou en mois. Donc c'est difficile de vous répondre.

D'accord mais supposons que la progression dont vous parlez se fasse rapidement, ou situez-vous le potentiel de votre équipe ? La pensez-vous capable d'accéder au Top 14 ?
On a un effectif réduit ce qui peut être handicapant dans un championnat aussi long ou il faut être en mesure de faire un minimum tourner. Maintenant, à part si on passe complètement à côté de notre début de saison, je pense que le groupe est capable d'aller chercher une place qualificative. Mais je ne nous vois pas jouer les premiers rôles et concurrencer les gros cylindrés du championnat. Il serait prétentieux de le penser et ce serait manquer de respect à la quantité de travail qui nous reste à accomplir.

Cette année est votre sentiment sur le niveau général de la Pro D2 cette année ? Quels sont vos favoris pour le podium ?
Si on regarde les dernières années, il y a toujours des surprises, en plus cette année le niveau du championnat me paraît vraiment homogène. Mais pour vous répondre je vois pas mal Aurillac au vu de ce qu'ils font depuis la fin de saison dernière et de la façon dont ils ont joué contre nous. Après il y a évidemment Pau, Brive et surtout Lyon que je ne vois pas finir à une autre place que dans les deux premiers. Chaque équipe de ProD2 qui réussira à battre le LOU cette année réalisera un exploit, ils seront là à l'arrivée c'est une certitude. Pour les incertitudes il y a La Rochelle qui a quand même pas mal de pression parce que ça fait plusieurs années que l'équipe veut remonter et se donne les moyens de le faire sans y parvenir.

Vous faites allusion à la force de l'effectif du LOU. Quel est votre sentiment sur la présence de grands joueurs comme Chabal et Nallet en Pro D2 ?
C'est extrêmement positif. Ça permet de mettre en valeur notre championnat qui est très intéressant par sa diversité même s'il y a moins d'individualités qu'en Top 14. Chaque équipe à son propre style, sa propre culture et le fait que de grands joueurs nous rejoignent permet de mettre un peu de lumière sur ce championnat qui gagne à être connu.

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "Plutôt positif"

    Des nouvelles de Fulgences Ouedraogo, après trois journées de Top 14. 

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...