Publié par Jean TEMIME le 24 août 2012 à 18h01

Aucagne: "Ne pas remonter serait un échec"

Pro D2

Pour David Aucagne, l'entraîneur des arrières palois, tout autre résultat qu'une remontée de la Section dans l'élite serait un échec. (Maxppp)

Aucagne: "Ne pas remonter serait un échec"

Après la finale d'accession perdue l'an passé face à Mont de Marsan, David Aucagne nourrit de grandes ambitions pour la Section Paloise à l’aube de cette nouvelle saison de Pro D2. Néanmoins, après une préparation en dent de scie, l'entraineur béarnais reste conscient du travail à accomplir pour espérer s'imposer dans un championnat de plus en plus relevé.

Après la finale d'accession perdue l'an passé face à Mont de Marsan, David Aucagne nourrit de grandes ambitions pour la Section Paloise à l’aube de cette nouvelle saison de Pro D2. Néanmoins, après une préparation en dent de scie, l'entraineur béarnais reste conscient du travail à accomplir pour espérer s'imposer dans un championnat de plus en plus relevé.

 

Après une finale d'accession l'an passé face à Mont de Marsan, on imagine que les ambitions de la Section restent grandes, d'autant que le club a beaucoup recruté cet été…

Oui, l'objectif est de faire au moins aussi bien que l'année dernière. On a essayé de recruter à la fois en qualité et en quantité pour combler certains manques. Pour être plus présent dans la mêlée notamment. L'équipe est plus forte aujourd'hui qu'elle ne l'était l'année dernière.

Tout autre résultat qu'une montée dans le Top 14 cette saison serait synonyme d'échec?
Oui, ça serait un échec, cela fait sept ans que le club est en Pro D2 maintenant, cette année, l'objectif est clairement la montée.

"On a manqué d'humilité..."

Evoquons votre préparation. Une nette victoire face à Béziers (26-0), une première mi-temps convaincante contre Bedford (22-19) et ensuite l'équipe s'est complétement écroulée face à Colomiers (12-47). Que s'est-il passé ?
Déjà le fait d'avoir accueilli Colomiers sans beaucoup d'humilité en essayant de faire du jeu à tout va, alors qu'il y a certaines choses à respecter dans le rugby. Et puis il faut dire que Colomiers a bien su tirer son épingle du jeu. Aussi, physiquement, on était dans le creux de la vague à  ce moment-là et on attend d'ailleurs un rebond de ce point de vue. Ça fait trois semaines maintenant qu'on doit puiser dans les organismes. On devrait avoir un sursaut de fraicheur pour le match à Narbonne, après ça ne fera pas tout.

En plus de la claque reçue contre Colomiers, Pau va surement devoir se passer de quelques joueurs pour ce match (Dormolailai, Bordoy, Charlet, Bouillot et Huete)? Dans quel état d'esprit abordez-vous ce premier match de Pro D2. Êtes-vous inquiet ?
Non pas spécialement. Les joueurs ont pris conscience, je pense de ce qu'on attendait d'eux. C'est vrai qu'il y a quelques blessures, mais nous disposons d'un effectif en nombre, qui doit nous permettre de pallier ce genre de problème. De plus, on a un peu moins de pression que Narbonne, je pense pour ce premier match étant donné le fait qu'ils vont évoluer à domicile, ce qui n'est jamais facile d’ouvrir une saison devant son public

Justement un mot sur cette équipe de Narbonne ? Que vous inspire-t-elle ?
Beaucoup de bien, ils ont super bien fini le championnat. Ils ont un jeu aéré avec beaucoup de mouvement. Ils ont aussi de bonnes individualités. Je crois qu'ils ont bien évolué par rapport au début de saison l'année dernière. On verra les conditions dans lesquelles on sera, mais ça risque d'être difficile.

Ce championnat de Pro D2 s’annonce plus dense que jamais cette année avec beaucoup de grosses cylindrées comme Brive et Lyon. Selon vous quelles seront vos principaux concurrents pour la montée ?
Lyon et Brive seront des clients sérieux, c'est une certitude. Ce ne sont pas les seuls, La Rochelle aussi et Oyannax, qui a bien recruté.  C'est un championnat très ouvert et qui va le rester très longtemps étant donné que même les "petits" l'an passé ont réussi à obtenir de bons résultats face aux prétendues grosses équipes. Béziers Périgueux et Narbonne n'ont jamais rien lâché et au contraire ont produit beaucoup  de jeu. Ça risque d'être vraiment compliqué jusqu'à la fin.

 

"Tout le monde triche en France"

Ce sont aussi de grosses pointures qui intègrent la Pro D2 cette année comme par exemple Chabal ou Nallet. Quel regard portez-vous sur la venue de joueurs de ce calibre dans le championnat. Considérez-vous que c'est un plus ?
Oui je crois que c'est bien que des joueurs du Top 14 nous rejoignent. Ça veut dire que la Pro D2 est en train d'évoluer. Et puis, c'est toujours extrêmement motivant d'affronter ce genre de joueurs, ça relève du défi.

Un mot sur les nouvelles règles d'arbitrage, déjà adoptées en Top 14 ; le contexte de la Pro D2 est vraiment différent. Qu'en attendez-vous ?
Sur la règle de la mêlée, ça ne vas pas changer grand-chose selon moi mis à part le fait que pour les premières lignes, le temps d'attente sera plus court pour les rentrées en mêlée donc on aura moins de problèmes. Quoique comme tout le monde triche dans tous les sens en France, je n'en sais rien. Après pour les autres règles par rapport au ballon qui doit vite être joué quand il est disponible c'est bien, ça va permettre d'accélérer le jeu.

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "Plutôt positif"

    Des nouvelles de Fulgences Ouedraogo, après trois journées de Top 14. 

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...