Publié par Benoit Conta le 27 août 2012 à 14h41

Le LOU marque son territoire

Pro D2

Sébastien Chabal a fait ses débuts en ProD2. (Maxppp)

Le LOU marque son territoire

Grand favori pour la montée en Top 14,  Lyon a tenu son rang pour cette première journée de Pro D2, en s'imposant à domicile (30-12) contre Tarbes. Pau et Brive, également candidats à l'accession ont répondu présents. De leur côté, les promus ont brillé pour ce match d'ouverture.

Relégué de Top 14 et renforcé par des joueurs vedettes tels que Chabal ou Nallet, Lyon fait figure de grand favori de ce championnat. Attendu au tournant pour cette première journée de ProD2, le LOU n'a pas failli à son statut  en s'imposant 30-12 face à Tarbes."On peut être satisfait de cette victoire, mais ne pas avoir réussi à accrocher le bonus offensif me laisse des regrets, souffle Lionel Nallet, dans les colonnes du Progrès. On a laissé passer notre chance en début de deuxième mi-temps quand on s’est retrouvé en supériorité numérique à 15 contre 13. A-t-on fait preuve alors d’un excès de confiance ? Toujours est-il qu’on a déjoué. On aurait dû enfoncer le clou à ce moment-là. En tout cas, l’envie est là et on est sur la bonne voie."

Autres candidats à la montée, Brive et Pau ont également passé l’écueil de la première journée, en s’imposant face à Narbonne (17-13), et Béziers (27-20). Mauvaises opérations en revanche pour La Rochelle et Dax, qui chutent d’entrée à domicile. Les Rochelais ont mordu la poussière face à une équipe d’Oyonnax qui renforce son statut d’outsider (22-12). Les Dacquois, eux, démarrent par le mauvais bout en chutant face à Aurillac (31-16). De leur côté, battus 24-23 par Auch, c'est avec une énorme frustration que les joueurs de Carcassonne ont dû quitter le Gers. Dominateurs pendant une grande partie du match, les Audois se sont finalement inclinés sur une pénalité de Pierre-Alexandre Dut à la sirène.

Enfin, on pourra noter le bon comportement des promus. Opposé à Aix-en-Provence, Massy a été chercher la victoire dans les arrêts de jeu, suite à une pénalité d’Adrien Malavard (21-18). En quête du maintien, les Essoniens démarrent de la meilleure des manières. Pour ce qui est de Colomiers, l’exploit n’est pas passé loin face à Albi (22-20). En tête à quatre minutes du coup de sifflet final, les Columérins ont finalement rendu les armes sur un ultime coup de pied de Samuel Marques.

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Ça n’a pas de prix"

    "Du stade de France à l’accueil que Toulon nous a réservés, on n’est pas vraiment descendu de notre nuage."

  • "Les critiques sont normales"

    "C’est tristement la même histoire avec ces tournées d’été."

  • "Les premiers déçus"

    On avait déjà vécu ça l’an dernier, en Nouvelle-Zélande. Perdre trois matches d’affilée, ça n’a rien d’évident à...