Publié par Laurent Duyck le 17 juillet 2012 à 13h18

SBW n’a pas oublié Toulon

Super 15

Sonny Bill Williams sous le maillot de Toulon. Une image que l'on pourrait revoir un jour. (Maxppp)

SBW n’a pas oublié Toulon

Sur le point de retourner à ses premiers amours que sont le rugby à XIII  après les phases finales du Super 15 puis une ultime pige au Japon, Sonny Bill Williams, révélé au XV sous le maillot du RC Toulon, garde un souvenir ému de son passage dans le Var. Et n’exclut pas un jour de revenir jouer pour les Rouge et Noir si l’occasion de revenir en France se présente.

Toulon. Il y a tourné le dos à sa première carrière. Y est devenu joueur de rugby à XV. Et y a écrit son futur à XIII… Pas encore certain de faire carrière dans le XV, et de devenir au passage champion du monde avec les All Blacks, Sonny Bill Williams avait en effet assuré ses arrières lors de son passage en France en signant un accord avec sa future équipe de la National Rugby League (NRL), le championnat australien de rugby à XIII, qu’il rejoindra après une courte (et lucrative) pige au Japon dans la foulée des phases finales du Super 15 (les Chiefs accueilleront une demi-finale le 28 juillet prochain).

Toulon, une ville, un club, une passion, qui ont laissé une empreinte forte sur le joueur et l’homme. Y reviendra-t-il un jour ? Le Néo-Zélandais, considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs rugbymen au monde, treize et quinze confondus, laisse la porte ouverte, lui qui a pris l’habitude de ne signer que des contrats d’un an, manière pour lui de rester sous pression et de donner le meilleur de lui-même partout où il passe.

"Ça reste une option", dit-il à l’occasion d’un entretien accordé à EWN Sport. "On ne peut pas fermer la porte à un club où on a de tels souvenirs. Jouer pour les Rouge et Noir, c’est spécial. J’ai vraiment passé de grands moments là-bas", ajoute le centre néo-zélandais, boxeur à ses heures perdues. Un club spécial pour son chaud public de Mayol et pour son président un peu fou. "Mourad Boudjellal est quelqu’un de spécial, il aime Toulon de tout son cœur. Il donne tout pour ce club et vous ne pouvez qu’admirer ça", salue "SBW".

Un souvenir ému qui résonne encore dans son cœur et sa tête, au point d’en faire sa priorité si, un jour, l’occasion d’un retour dans le Top 14 se présente : "Je ne sais pas de quoi demain sera fait. J’ai seulement envie de bien jouer, d’être fier de moi-même et que ma famille le soit aussi. Comme je l’ai déjà dit, si je retourne un jour en Nouvelle-Zélande, je ne jouerai pour aucune autre équipe que les Chiefs. Même chose, si je retourne en France, je ne vois pas jouer pour une autre équipe que Toulon." A Boudjellal de trouver les arguments pour arracher l’ancienne idole de Mayol au rugby à XIII…

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Ça n’a pas de prix"

    "Du stade de France à l’accueil que Toulon nous a réservés, on n’est pas vraiment descendu de notre nuage."

  • "Les critiques sont normales"

    "C’est tristement la même histoire avec ces tournées d’été."

  • "Les premiers déçus"

    On avait déjà vécu ça l’an dernier, en Nouvelle-Zélande. Perdre trois matches d’affilée, ça n’a rien d’évident à...