Publié par Michaël Balcaen le 29 octobre 2012 à 13h35

Agen replonge…

Top 14

Alexi Bales est pris par la défense et Agen va tomber devant Castres (22-14). (Maxppp)

Agen replonge…

L’état d’urgence est de nouveau d’actualité… le SU Agen a en effet subi la loi de Castres, samedi à Armandie (22-14), et se retrouve de nouveau dans une zone rouge qu’il avait connu à l’issue de la 4e journée au soir d’une… 4e défaite. Une réaction est vivement attendue mais c’est Clermont qui est au programme jeudi prochain.

Une première qui fait mal. Jamais, jusqu’à samedi, Castres n’avait réussi à gagner à Armandie. Et c’est d’autant plus douloureux que c’est fort logiquement que les Agenais ont subi la loi de Tarnais mieux organisés, plus réalistes et tout simplement plus forts. Si Conrad Barnard a d’abord limité la casse au pied, la réalité s’est néanmoins rapidement imposée d’elle-même grâce notamment au métronome Rory Kockott qui a enquillé les pénalités puis une transformation suite à l’essai signé Yannick Caballero si bien qu’à l’heure de jeu, Castres menait 22-9.

Point final ? Pas tout à fait car dans leur stade d’Armandie, les hommes de Philippe Sella ont tout de même réagi en fin de match avec un essai signé du jeune Benjamin Pètre (75e). Ils auraient tout de même pu arracher un point de bonus défensif sans une transformation manquée par Conrad Barnard… Derrière, trois ballons en touche vont définitivement mettre fin à leurs espoirs de retour. Pour ne rien arranger à un tableau pourtant déjà bien sombre, Goosen a été victime d’un KO tandis que Lagarde (genou) avait rejoint l’infirmerie la veille.

Tingaud: "Les raisons, on les connaît"

"On est tombé sur une équipe très bien rodée, très bien organisée, très intelligente, qui à chaque fois a su nous repousser. Quelques erreurs, aussi, ne nous ont pas permis d'enchaîner et on y a laissé de l'énergie", confie à Sud-Ouest David Darricarrère. L'entraîneur des trois-quarts est conscient des soucis rencontrés par son équipe et ajoute: "Ils nous ont mis beaucoup sur le reculoir, notamment dans l'occupation du terrain où on a été sans cesse renvoyés chez nous, on n'a pas su remonter les ballons correctement, on a manqué de sérénité et d'efficacité à ce niveau-là."
 Alain Tingaud, lui, tient un discours différent. "C'est une vraie grosse déception. Les raisons, on les connaît. C'est une défaite psychologique. Les Castrais ont bien fait ce qu'ils avaient à faire. De notre côté, on a manqué d'intensité, d'envie de gagner", précise-t-il, toujours à Sud-Ouest.

Il n’en reste pas moins qu’Agen, qui pointe à une longueur au classement de Bayonne et Bordeaux-Bègles, doit rapidement réagir pour tenter de garder la main dans l’optique du maintien. Cela passe par une performance digne de ce nom jeudi face à des Clermontois qui font peur. "Je suis de nature optimiste et je suis convaincu que ce championnat va réserver beaucoup de surprises. On va se mettre au vert dès lundi. J'espère que face à Clermont, on réussira à mettre les choses en place et que l'on verra le véritable visage du SUA. Il faut que chacun soit capable d'élever son niveau d'engagement personnel. Notamment contre les grosses équipes. Car on n'est pas largués", ajoute le président. Une remise en question primordiale, souhaitée par toutes les composantes du club, pour éviter de prendre le bouillon à Clermont.  

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "Surtout ne pas se disperser"

    "C’est une passe difficile pour Montpellier avec ces quatre défaites consécutives, toutes compétitions...

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...