Publié par Sylvain Labbe le 14 février 2017 à 19h10

Barba, adieu la coke, bonjour Toulon !

Top 14

"Génie", "joueur phénomène, et pas seulement sur youtube": Mourad Boudjellal ne tarit pas d'éloges pour sa recrue Ben Barba.

Barba, adieu la coke, bonjour Toulon !

Recrue du Rugby Club Toulonnais, débarquée cette semaine dans le Var, la star treiziste Ben Barba est précédée sur la Rade par une réputation sulfureuse, marquée par deux contrôles positifs à la cocaïne. Pas de quoi effrayer Mourad Boudjellal. Loin de là. 

Sept ans après le passage d’un certain Sonny Bill Williams qui, en l’espace de deux saisons, a su laisser un souvenir impérissable dans la mémoire des supporteurs toulonnais, Mourad Boudjellal offre au RCT une nouvelle star treiziste avec l’arrivée et la présentation ce mardi de Ben Barba (27 ans) en tant que joueur additionnel, sous contrat jusqu’en juin prochain, avec une option de deux saisons. 

Le trois-quarts australien a tout gagné à XIII, mais il a aussi tout perdu, ou presque, en franchissant la ligne blanche avec deux contrôles positifs à la cocaïne en 2015 et 2016, dont le dernier lui a valu une rupture de contrat avec les Cronulla Sharks, son club de NRL, le championnat australien. La récidive de trop et la nécessité de se faire sans doute un peu oublier aux antipodes, mais aussi de tenter l’aventure en Europe. Tout redécouvrant un rugby à quinze qu’il n’a plus pratiqué depuis son enfance, mais qui, selon son nouveau président, pourrait pourtant débuter dès samedi, à Mayol, face au LOU (20h45). En attendant, Barba veut tourner la page de ses écarts.

"Un bon exemple pour la jeunesse" !

"Le passé, c'est le passéC'était dur, mais aujourd’hui, je suis à Toulon et prêt à tout donner pour ce club qui me donne l'occasion de jouer, assure la recrue. Malgré tout ce qui s'est passé, je suis resté en forme pour pouvoir rebondir si une occasion se présentait. En signant ici, je sors de ma zone de confort et c’est un vrai test pour moi. Sur le terrain comme en dehors. (…) C’est ma décision, j’aurais pu choisir la facilité et rester (en Australie). Mais j’ai voulu changer et relever un nouveau défi." Les arguments et la réputation de Toulon auront fait le reste: "C'est un privilège, un honneur de signer ici. Quand je vois les photos dans la salle de musculation ou la salle de vie, ce ne sont que de grands joueurs qui sont passés dans ce club ou qui jouent encore ici. Je suis très excité de jouer avec eux." 

"Génie", "joueur phénomène, et pas seulement sur youtube": Mourad Boudjellal ne tarit pas d’éloges sur ce renfort que le président toulonnais considère comme "notre pari". "Tout le monde a le droit de faire ses erreurs ; ce qui est bien, c’est de les reconnaître, glisse-t-il, sans pouvoir s’empêcher ce clin d’œil à l’actualité politico-judiciaire. Une erreur ne doit pas déterminer une vie entière."

Mieux, Barba pourrait, selon lui, devenir "un bon exemple pour la jeunesse pour montrer ce qu’il ne faut pas faire et que le sport peut être un bon moyen de rédemption." Sans rire. "On connaît ses histoires. On souhaite qu'il soit le témoin de ce qu'il a vécu, qu'il se déplace dans les écoles de rugby pour dire ce qu'il ne faut pas faire." Une démarche qu’il prétend engager en collaboration avec la Fédération Française de rugby (FFR). 

"Je suis très heureux d'être ici. Je suis en forme. Je suis prêt à jouer. C'est un challenge très excitant pour moi". Ben Barba en compagnie de @tom_whitford13 et @mouradrct présenté aux médias.

Une publication partagée par Rugby Club Toulonnais (@rctofficiel) le 13 Févr. 2017 à 1h44 PST

Réagissez