Publié par Christophe Lemaire le 21 juillet 2012 à 11h57

Bayonne et Perpignan déjà en forme

Top 14

Premier match de préparation et premier carton pour les joueurs de l'Usap. (Maxppp)

Bayonne et Perpignan déjà en forme

Quelques semaines après la reprise de l'entraînement, quelques équipes du Top 14 sont passées aux choses sérieuses vendredi soir. Premiers de cordée, Bayonne a largement dominé le Stade Français (38-18) tandis que Perpignan s'offrait une promenade de santé face à Narbonne (62-0).

Plus qu'un mois avant la reprise du championnat (prévue les 17 et 18 août). Il est temps pour les écuries du Top 14 de commencer à se jauger à quatre semaines du début de l'exercice 2012-2013. Vendredi, les premiers matchs amicaux d'avant-saison ont permis d'estimer le niveau de préparation de quelques formations. Premiers enseignements, Bayonne et surtout Perpignan sont en grande forme alors que le Stade Français débute cette seconde phase de préparation timidement.

A Aimé-Giral, l'Usap n'a pas fait dans la dentelle et Narbonne, le voisin de Pro D2, adversaire d'un soir, a mordu la poussière (62-0). Tristes onzièmes en phase régulière la saison dernière, les Catalans semblent déterminés à retrouver leur rang. En attestent la démonstration de force et les dix essais inscrits par les hommes de Marc Delpoux.

Le nouveau manager perpignanais, fraîchement débarqué de Bordeaux-Bègles, réussit là un premier test tout en réalisant une large revue d'effectif. Tchale-Watchou (5e), Sid (17e), Catala (31e), Marty (40e), Vahaamahina (50e), Cazenave (56e), Batlle (60e), Maquaire (74e) et les nouveaux venus Strokosch (36e) et Guitoune (64e) ont ainsi participé au festival offensif de l'Usap. A noter l'exclusion du deuxième ligne Guillaume Vilaceca pour brutalité. Le 27 juillet, face aux champions de France toulousains, c'est un tout autre adversaire que les Catalans devront museler.

Le Stade Français à la peine

En déplacement sur le terrain de l'Aviron bayonnais, au Stade Jean-Dauger, le Stade Français ne s'est lui pas franchement rassuré. Défaits 38 à 18, les Parisiens ont été pris à la gorge par le retour au premier plan de Joe Rokocoko. L'ancien ailier vedette des All Blacks a en effet inscrit les deux premiers essais (10e et 17e) sous les ordres du tandem Christian Lanta-Christophe Deylaud, les deux transfuges d'Agen nommés à l'intersaison. O'Connor (39e), Spedding (43e et 70e), Gerber (61e) et Loustalot (63e) ont également trouvé l'en-but des Parisiens dont la réplique est venue de Bonneval (25e) et Arias (78e). Seule ombre au tableau de l'Aviron, la blessure inquiétante au genou de l'ouvreur Benjamin Boyet, sorti après quelques minutes, et qui effectuera ce samedi des examens pour déterminer la gravité du mal.

Après une semaine de stage intensif à Soustons (Landes), la première de l'Anglais Richard Pool-Jones à la tête du Stade Français s'est donc avérée difficile. Lui qui ambitionne le retour du Stade Français en phase finale cette saison devra élever le niveau des siens le vendredi 27 face à Toulon, le deuxième match de préparation programmé avant de s'envoler pour l'Argentine où les Parisiens réaliseront une tournée d'une dizaine de jours.

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "Surtout ne pas se disperser"

    "C’est une passe difficile pour Montpellier avec ces quatre défaites consécutives, toutes compétitions...

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...