Publié par Sylvain Labbe le 19 mars 2017 à 21h55

Boudjellal: "La politique 'des copains' a ses limites"

Top 14

Au Stade des Alpes de Grenoble, Mourad Boudjellal a fini par perdre sa bonne humeur à l'issue d'un match nul (23-23) concédé dans les dernières minutes par les Toulonnais.

Boudjellal: "La politique 'des copains' a ses limites"

Avant de déchanter à Grenoble, où Toulon a fini par concéder le nul (23-23), Mourad Boudjellal était d’humeur badine pour évoquer la fusion avortée qui a secoué le Top 14. 

"Nous on se fout du monde extérieur maintenant. On est ici pour essayer de savoir si on doit regarder devant ou derrière. Et j'ai plutôt envie de regarder devant, savoir si on joue la quatrième place ou la sixième." Mourad Boudjellal, à l’image de l’ensemble du Rugby Club Toulonnais, avait misé gros ce dimanche sur le déplacement de son équipe à Grenoble, proie a priori facile au regard du contexte locale, pour permettre enfin à son entraîneur Mike Ford de débloquer son compteur loin de Mayol.

"La politique "des copains" a ses limites (...)"
La réaction de @mouradrct à la fusion avortée Racing 92 / S.F ➡️ https://t.co/QxCuVVnl9zpic.twitter.com/G3KBtbOz6v

— Canal Rugby Club (@CanalRugbyClub) 19 mars 2017

Un match nul (23-23) plus tard et le président du RCT avait perdu le sourire. Au point de s’enfermer de longues minutes dans le vestiaire pour s’expliquer avec ses joueurs coupables d’avoir concédé sur le fil une victoire qui leur tendait pourtant les bras à la mi-temps rejointe avec dix points d’avance (7-17) sur un adversaire surclassée. De quoi gâcher la bonne humeur du patron qui, avant le coup d’envoi, avait commenté d’un ton enjoué au micro de Canal+ le renoncement de ses homologues en capitale, s’amusant notamment d’un brassard rose devenu inutile: "On aurait pu aussi s'équiper d'un nez rouge aujourd'hui peut être…" Oui, Mourad, mais encore ?     

"D'abord j'étais très surpris d'avoir un communiqué de Jacky Lorenzetti parce qu'il me semble que dans une fusion, on communique à deux. Bon, ensuite, Thomas Savare a envoyé son communiqué ce qui prouve bien qu'on était plus dans un projet de fusion-acquisition que d'une fusion. Après, on a deux présidents qui se sont rendus compte que c'est plus compliqué de faire fusionner deux clubs de rugby que deux sociétés civiles immobilières. La sagesse a repris ses droits. On en prend acte. Ça a un petit peu faussé le championnat, c'est dommage. (...) L'équité cette année n'est pas respectée. Je crois qu'on est en train d'atteindre les limites d'une gestion hasardeuse depuis un an ou deux. On se rend compte aujourd'hui que la politique « des copains », qui a été mise en place, a ses limites". Retour donc au terrain, "en sachant qu'il y a un copyright déposé pour les trois premiers: La Rochelle, Clermont, Montpellier, selon Boudjellal. "Donc il y a une simple bataille entre Castres, nous, le Racing je pense, Pau, peut être Bordeaux pour la quatrième place." 

videoDailymotion("x5fc87o", "100%", "275px");

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS