Publié par Sylvain Labbe le 28 septembre 2012 à 07h30

Boudjellal: "On n'a aucune légitimité"

Top 14

Mourad Boudjellal ne verse pas dans l'euphorie, malgré l'invincibilité du Rugby Club Toulonnais.

Boudjellal: "On n'a aucune légitimité"

"Sauf coup de folie...", Mourad Boudjellal ne fera pas le déplacement samedi, au Stadium de Toulouse, signe de l'intérêt très relatif porté par le leader toulonnais pour le choc face aux champions de France. Pour notre site, le président du RCT balaye dans son style si particulier l'actualité de son équipe, dont il conteste la légitimité en tête du classement du Top 14. "On a juste gagné le droit d'être encore plus déçu que l'an dernier", dit-il.

SIX VICTOIRES EN SIX MATCHES, ET ALORS ?

"A les écouter, Toulon est déjà champion de France"

"On n'a aucune légitimité. Ce n'est pas parce qu'on a gagné six matches qu'on est champions du monde. On a juste gagné le droit d'être encore plus déçu que l'an dernier. C'est tout... Aujourd'hui, quand j'entends tous ces discours, j'ai surtout envie de partir en vacances jusqu'au 1er juin (date de la finale du Top 14, ndlr), de réserver mes places pour la finale et quelques bonnes bouteilles pour fêter le titre. A les écouter, Toulon est déjà champion de France. Je ne sais même pas pourquoi on n'arrête pas aujourd'hui ce Top 14, pourquoi Toulouse va jouer ce match samedi. Quelle valeur accorder à ce début de saison ? Honnêtement, pas beaucoup. Parce qu'on a eu beaucoup de chance, il y a des matches qui ont tourné sur pas grand-chose. Sur une saison, il y a normalement un poids égal entre la chance et la malchance ; or, on a jusqu'ici beaucoup puisé dans notre part de chance, donc forcément, la balance va pencher à un moment. Et puis, c'est bien connu, ce ne sont pas forcément ceux qui sont en tête au pied de l'Alpe d'Huez qui arrivent en tête à l'arrivée."

UN RCT INCONTOURNABLE, UN BOUDJELLAL PLUS DISCRET

"On a des arbitres de bonne qualité actuellement dans le Top 14"

"Quand on gagne beaucoup de matches comme on l'a fait, on râle sans doute un peu moins. Mais aussi parce qu'il y a des choses qui avancent positivement dans le rugby. Je le dis, je le répète: j'ai trouvé que les phases finales avaient été très bien arbitrées. Malgré le débat autour de la mêlée, auquel je ne veux pas participer parce que je n'en ai pas les compétences techniques, on a des arbitres de bonne qualité actuellement dans le Top 14. Et ce n'est pas lié au fait que Toulon gagne, mais très sincèrement, je trouve qu'il y a une prise de conscience du corps arbitral. Donc il faut leur rendre hommage."

A TOULOUSE, POUR QUOI FAIRE ?

"Novès a été rassuré de voir que je n'avais pas pris ma licence"

"Toulouse, c'est un match qui se situe entre la sixième et la huitième journée du Top 14, voilà tout. Un match à l'issue duquel on ne sera certainement plus premiers parce que Clermont nous sera passé devant (l'ASM reçoit le Stade Français vendredi, ndlr). Tout ça sera retombé et cela va nous donner un peu de temps et de calme pour travailler. Maintenant, Guy Novès a été rassuré de voir que je n'avais pas pris ma licence parce qu'il pensait que j'allais jouer ce match. Parce qu'il s'est dit qu'on allait jouer un rugby façon puzzle et que Canal+ allait pouvoir filmer tout ça façon Peckinpah (scénariste et réalisateur américain réputé pour la violence de ses films, ndlr). Je plaisante, mais Novès est quelqu'un de grand, donc comme tous les grands, c'est quelqu'un de très intelligent et j'adore sa façon de communiquer. Je suis moi aussi fasciné parce qu'il est pour moi l'une des rares personnes dans le milieu du rugby qui aurait, selon moi, pu réussir dans n'importe quel domaine culturel. Il possède une intelligence qui va bien au-delà du rugby. On a quand même un mec qui se balade au-dessus du rugby français depuis vingt ans et qui tente simplement de remettre un peu de suspense dans ce championnat qu'il écrase. Eventuellement, s'il y avait un accident, il pourrait dire: "Je vous l'avais dit !" Et alors sa communication lui permettrait de transformer une banalité, à savoir nous battre, en un exploit."  

AVEC LAPORTE SUR LA MEME LONGUEUR D'ONDE

"On n'est pas les Laurel et Hardy du rugby"

"Une équipe, c'est le résultat d'une bonne entente entre un président et son directeur sportif. C'est le cas aujourd'hui. Ces six victoires, c'est le résultat de l'homogénéité dans ce groupe. Avec Bernard (Laporte), on s'entend bien. On fait un bon duo, mais un duo sérieux, on n'est pas les Laurel et Hardy du rugby. On aime bien aussi s'amuser, mais on travaille sérieusement. Nous sommes tous les deux complémentaires, passionnés l'un et l'autre, mais aussi "fascinés" par la personnalité de chacun parce qu'on se découvre. Maintenant, on pourra aussi juger la valeur de ce duo si on perd dix matches. Mais si on doit perdre dix matches de suite, ce n'est ni pour moi, ni pour Bernard que j'ai peur, c'est pour les joueurs."

MICHALAK ET TOULON, LA RENCONTRE

"Un homme avide de grandes choses..."

"Chez le joueur que j'avais eu au téléphone en décembre dernier, on sentait qu'il avait l'envie de revenir à son niveau et qu'il avait muri dans sa tête, mais surtout que c'était un homme avide de grandes choses. Je ne suis pas très surpris, c'est comme pour Wilkinson. Et puis ça me donne la réputation de quelqu'un à l'intelligence très intuitive, qui sent les gens, donc c'est tout à mon honneur (rires). Je reprendrais une expression utilisée par le président Bouscatel: "Il est né toulousain, mais il est heureux toulonnais.""  

BIENTOT LA COUPE D'EUROPE...

"Ce serait bien qu'on soit détesté aussi en Europe"

"On va attaquer cette compétition pour la gagner. Bien que j'ai acheté le guide de la défaite pour les Nuls parce que Bernard (Laporte) me dit: "Comment faire pour perdre un match ?" Et le guide de la défaite nous a conseillés d'aller samedi, à Toulouse. Maintenant, la Coupe d'Europe, c'est quand même une autre dimension. Ce ne sera jamais que notre deuxième participation. Les expériences individuelles de cette compétition dans notre effectif sont plutôt faibles: un garçon comme Jonny Wilkinson n'a jamais brillé en Coupe d'Europe. Les Sud-Africains non plus. Ce sera une compétition compliquée pour nous. Après, Toulon est aujourd'hui détesté en France, ce serait bien qu'on soit détesté aussi en Europe."

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "Plutôt positif"

    Des nouvelles de Fulgences Ouedraogo, après trois journées de Top 14. 

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...