Publié par Sylvain Labbe le 3 octobre 2017 à 11h20

C’est nouveau, on se cogne entre Racingmen !

Top 14

Ben Tameifuna et Viliamu Afatia n'échapperont pas à une sanction en interne, mais le mal est fait pour l'image encore écornée du Racing 92.

C’est nouveau, on se cogne entre Racingmen !

Ben Tameifuna et Viliamu Afatia, les deux piliers du Racing 92, ont passé une nuit en cellule ce week-end, au soir de la défaite face au LOU, pour s’être bagarrés l’un et l’autre à l’entrée d’une boîte de nuit. Une affaire de plus pour le club francilien…

Le Racing 92 et ses dirigeants auront sans doute cette fois bien du mal à se faire passer pour les victimes d’un supposé complot médiatique… Les bonnes résolutions de cette nouvelle saison ont fait long feu dans les rangs du club francilien. Après un dernier exercice pollué par des affaires extra-sportives en tout genre, deux joueurs ciel et blanc se retrouvent à nouveau dans la rubrique faits divers.

Ben Tameifuna et son coéquipier Viliamu Afatia n’ont rien trouvé de mieux, à l’issue d’une première défaite concédée à domicile samedi face au LOU Rugby (17-20), que de partir en goguette dans Paris avec plusieurs autres coéquipiers (pour fêter l’anniversaire de la compagne du premier cité) et… de faire le coup de poing à l’entrée d’une boîte de nuit. Précision d’importance, les deux piliers se sont bagarrés ensemble !  Problème, les faits se sont déroulés sous les yeux d’une brigade de la BAC (Brigade anti-criminalité) qui patrouillait dans ce quartier du VIIIe arrondissement et n’a pas tardé à intervenir pour séparer « Big Ben », 136 kilos sur la balance, et son partenaire samoan lui au-dessus pesé au-dessus du quintal (106kg).

Sept mois après l’interpellation d’Ali Williams en possession de cocaïne, sans oublier l’excès de vitesse de Dan Carter sous emprise d’alcool, ce nouveau dérapage, qui a valu une nuit en cellule de dégrisement aux deux Racingmen, on devine non sans mal l’ire de leur président Jacky Lorenzetti forcément ulcéré de voir son club ainsi rattrapé par les affaires et sa réputation encore écornée au moment même où le Racing 92 s’apprête à prendre possession de son nouvel écrin de la U Arena. Et serait plus inspiré de briller sur le terrain. Tameifuna et Afatia seront entendus dans le courant de la semaine par leurs dirigeants, rapporte le Midi Olympique, qui a dévoilé les faits, et n’échapperont évidemment pas à une sanction de la part de leurs dirigeants. Mais le mal est fait. Désastreux en termes d’image.     

Réagissez