Publié par Sylvain Labbe le 16 mai 2017 à 14h10

Comme le PSG, Clermont est écœuré par L’Equipe

Top 14

Comme le PSG, Clermont est écœuré par L’Equipe

Si la grande majorité des observateurs a su, malgré la défaite, reconnaître toute la valeur de l’opposition proposée par l’ASM défaite par les Saracens en finale de la Coupe d’Europe, ce ne serait pas le cas de L’Equipe, dont le traitement provoque l’ire du coach Franck Azéma et de son président. 

Ça ne passe pas. Globalement, mis à part les professionnels de la critique bête et méchante, la plupart des observateurs ont su reconnaître qu’à la différence de plusieurs de ses échecs passés en finale, Clermont avait, sur la pelouse de Murrayfield, affiché des vertus et proposé à l’un des plus impressionnants champions d’Europe de ces dernières années, les Saracens, une opposition qui force le respect.

Une unanimité et une reconnaissance que le quotidien L’Equipe aurait cependant brisée de manière "irrespectueuse" et "inadmissible" pour Franck Azéma, le coach clermontois, très remonté sur le site du club, plus de quarante-huit heures après la défaite d’Edimbourg, contre un titre en particulier.   

J’aimerais bien avoir le CV du mec qui a écrit ça, quelles sont ses compétences et quelles sont ses réussites pour pouvoir se permettre de juger un joueur comme ça !

"La presse de façon générale a bien analysé cette finale, et a fait preuve de soutien au niveau local avec la Montagne notamment, consent le technicien. Cela dit, je suis en colère après « l’Equipe » et la manière irrespectueuse avec laquelle ils ont jugé notre travail et les hommes. On se plaint en France de ne pas avoir d’icone dans le rugby et, quand je lis « Rougerie, le roi de la Loose », pour moi, c’est inadmissible ! Cet article a d’ailleurs le courage de son auteur puisqu’il n’est même pas signé !", souligne-t-il, écœuré de voir son capitaine ainsi rabaissé dans cette infographie, dont la subtilité du jeu de mot qui lui sert de titre a probablement été tout aussi peu goûtée aux alentours de la Place de Jaude: "Clermont, fait néant"… Azéma est écoeuré: "Aurélien à plus de 400 matches avec Clermont, 70 matches en Coupe d’Europe, 3 Coupes du Monde, s’il y a un joueur qui représente le rugby et ses valeurs, c’est bien lui ! Se comporter comme l’a fait ce journal est anormal et irrespectueux vis-à-vis du joueur et de l’homme. J’aimerais bien avoir le CV du mec qui a écrit ça, quelles sont ses compétences et quelles sont ses réussites pour pouvoir se permettre de juger un joueur comme ça ! Ce sont des propos que nous ne pouvons pas laisser passer, qui me marquent profondément et qui ont le don de me mettre en colère." On ne touche pas à un cheveu de « Roro » en Auvergne…

Et la colère est partagée par le président Eric de Cromières qui ce mardi se fend d’une lettre ouverte à l’intention de Cyril Linette, le Directeur général du groupe L’Equipe, déjà épinglé cette saison par le PSG, dans laquelle le dirigeant s’émeut de ce traitement: "Je considère cette verbalisation des faits comme indigne, blessante et inacceptable venant d’un journal qui serait la référence médiatique sportive...", écrit le patron de l’ASM. Et de relever au passage, à juste titre, que le mot « looser » est en l’espèce mal orthographié, "ce qui montre le soin porté à cette page". Si on pouvait s'interroger sur la capacité des Clermontois à se remobiliser pour leur demi-finale de Top 14, voilà en tout cas un moteur tout trouvé...  

Lettre ouverte d'Eric De Cromières à l'attention du Directeur Général de @lequipe    https://t.co/jxkMvlBxC7pic.twitter.com/z3Mq7Izn6I

— ASM Rugby (@ASMOfficiel) 16 mai 2017

videoDailymotion("x5mirie", "100%", "275px");

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS