Publié par Sylvain Labbe le 4 août 2017 à 12h15

Dupont: "Le Stade est un club spécial pour moi"

Top 14

Antoine Dupont à pied d'oeuvre en pleine préparation de la nouvelle saison sous ses couleurs toulousaines. 

Dupont: "Le Stade est un club spécial pour moi"

Antoine Dupont, passé à 20 ans de Castres à Toulouse cet été, justifie un choix sportif qui, s'il a pu en surprendre certains, s'impose comme une évidence aux yeux du prometteur demi de mêlée international, dont l'attachement au club de la Ville Rose ne date pas d'hier.   

"J'aime bien "jouer les coups", tenter des choses." Antoine Dupont (20 ans, 3 sélections), à l'heure de se présenter à ses nouveaux supporteurs toulousains sur le site de son nouveau club, se décrit comme un demi de mêlée aimant "jouer à l'instinct" et "prendre des initiatives". Mais le choix de l'ex-Castrais de rejoindre, après 3 saisons dans le Tarn qui l'ont propulsé chez les professionnels et en équipe de France, le voisin et rival ne relève en rien d'un choix fait sur un coup de tête... Parce que "c'est sûr que le Stade est un club spécial pour moi", assure-t-il.

"Depuis tout petit, je l'ai supporté et admiré, un peu moins lors des dernières années car c'est différent lorsque l'on est adversaire. Mais cela reste particulier à mes yeux et cela a pesé dans ma décision de rejoindre ce club", explique le n°9 soucieux de franchir un nouveau cap sous ses nouvelles couleurs. Même si la trajectoire récente des Rouge et Noir, absents notamment d'une dernière phase finale du Top 14 (une première depuis 41 ans) pour laquelle le CO était qualifié, peut en laisser certains perplexes sur ce choix de carrière...

Lui assume pleinement son choix: "La solution de facilité aurait été de rester là où j'étais, dans mon confort, sans me mettre trop en difficulté", considère Dupont qui, en tant qu'international, n'a repris que récemment la préparation avec ses nouveaux partenaires. "Mes débuts en équipe de France la saison dernière m'ont permis de rencontrer quelques joueurs toulousains et l'intégration est plus facile grâce à cela. Je connais également quelques joueurs depuis les catégories jeunes comme Cyril (Baille), qui est originaire d'un village près de chez moi et que je connais depuis longtemps. J'ai donc moins appréhendé la reprise même s'il y a quand même autant de peur que d'excitation. Nous avons tous très envie de commencer et de voir ce que cela va donner." Une impatience partagée autour et au sein d'un club qui doit forcément une revanche à ses supporteurs après l'échec de la saison passée.

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS