Publié par Sylvain Labbe le 12 avril 2017 à 21h05

"Fuir en Nouvelle-Zélande", Carter n’y a même pas pensé

Top 14

Dan Carter dément formellement toute velléité de départ du Racing 92.

"Fuir en Nouvelle-Zélande", Carter n’y a même pas pensé

De retour sur les terrains avec le Racing 92 après une nouvelle longue indisponibilité sur blessure, et consécutive aussi à son arrestation en état d’ivresse, Dan Carter, à la veille d’un choc décisif à Toulouse, réaffirme sa volonté d’honorer son contrat avec les champions de France. 

Depuis la Nouvelle-Zélande, c’est une rumeur qui a pris corps ces dernières semaines… A mesure que l’étoile Carter pâlissait, l’idée d’un retour du double champion du monde au pays du long nuage blanc était accréditée par ses déboires… Entre un contrôle en état d’ivresse au volant de son véhicule et au cœur de la nuit parisienne, alors même qu’un nouveau pépin physique le tenait écarté des terrains du Top 14. De quoi écorner l’image de gendre idéal de l’ouvreur des champions de France. Et lui donner des envies de retour au bercail, avant l’heure, lui dont le contrat avec le Racing 92 arrivera à échéance en juin 2018. Mais qu’on se le dise, Dan Carter se plaît en France et dans la capitale. D’où ce démenti formel apporté mercredi, en conférence de presse, à quatre jours d’un choc à Toulouse dimanche (17 heures), décisif pour la qualification en phase finale.  

"Non, je suis heureux ici. Il y a eu des choses écrites comme quoi je n'étais pas heureux, mais ce n'est pas le cas, assure l’ancien All Black. J'adore ce que je suis en train de vivre en France. Tout le monde est très gentil et attentif avec moi et ma famille. C’est sûr que ma vie est différente de celle que j’avais en Nouvelle-Zélande, reconnaît-il bien sûr. Mais j’apprécie ma vie ici et mon contrat se termine à la fin de la saison prochaine. Je ne vais pas fuir pour retourner en Nouvelle-Zélande, ça ne m'a même pas traversé l'esprit."

Et, comme pour mieux appuyer son propos, il se projette sur le rendez-vous du Stadium de Toulouse: "C’est un gros match, probablement le plus gros match de la saison, lance-t-il, alors que le perdant de ce choc tirera très probablement un trait sur la qualification. Nous le savons. La fin de notre saison va être conditionnée par l’issue de ce match. Toute l’équipe est bien consciente de ça, on sait qu’on va devoir être performants. Il va falloir faire un gros truc à Toulouse, gagner là-bas, pour continuer à rêver des play-offs." Avec enfin un grand Carter ? Plus grand en tout cas que le joueur presque quelconque qui a encore eu bien du mal à peser lors de la dernière victoire au forceps sur Pau (34-32): "Vous savez, c’est difficile de revenir et de jouer votre meilleur rugby après une longue absence. Evidemment, à chaque fois que je joue, je veux être le meilleur, mais cela prendra du temps avant de retrouver du rythme et de la confiance." Sauf que du temps, ce Racing 92, sans aucune marge d’erreur, n’en a pas…

videoDailymotion("x5i4xrx", "100%", "275px");

Réagissez