Publié par Sylvain Labbe le 19 mars 2017 à 19h05

Grenoble, un coeur gros comme ça !  

Top 14

Lucas Dupont, au bord des larmes à la mi-temps, et les Grenoblois ont su transcendé le contexte si défavorable pour arracher un nul quasi inespéré (23-23).

Grenoble, un coeur gros comme ça !  

En plein marasme, les Grenoblois signent dimanche, au Stade des Alpes, un match nul au goût de victoire (23-23) face à des Toulonnais repris sur le fil. Et qui n’ont toujours pas gagné en déplacement sous l’ère Mike Ford.   

"Après la fusion du RCT avec Pattaya Rugby, je demande le report du match contre Grenoble." Mourad Boudjellal n’en rate pas une. La plaisanterie du président toulonnais autour de la fusion avortée des clubs franciliens, et de ses conséquences sur le Top 14, avant le match de clôture d’une 21e journée tronquée, avait le mérite de dédramatiser le psychodrame du moment.

Car pour le reste les Toulonnais, qui n’avaient finalement plus aucune raison d’arborer le brassard rose annoncé en signe de soutien aux grévistes du Stade Français, avaient en revanche bien coché ce déplacement en Isère. Sur le terrain d’un FCG non seulement premier relégable, mais en plein marasme après une semaine marquée par le limogeage de son manager Bernard Jackman et surtout par l’onde de choc provoquée par le viol présumé dont sont accusés six de ses joueurs. Pour prendre le bon virage dans cette fin de saison régulière précaire pour des Varois loin d’avoir sécuriser leur qualification en phase finale.

Wisniewski, la Rade peut attendre

Toulon attend toujours la première victoire en déplacement de l’ère Mike Ford. Dans un Stade des Alpes, dont l’affluence est celle des grands jours, malgré le contexte, l’entame de match des visiteurs ne trompe pas. Et quoi de mieux qu’une charge de mammouth à Grenoble pour ouvrir les débats. Romain Taofifénua, fils de Willy, dont le nom signifie quelque chose sur ces terres (*), emporte tout sur son passage pour signifier les intentions des visiteurs (0-7, 10e). Un RCT qui marche comme un seul homme sur son adversaire. Comme à ses plus belles heures. Dans un défi physique permanent, qui met au supplice des Grenoblois dépassés et, visiblement, la tête ailleurs. Une première demi-heure à sens unique que concrétise un peu plus le premier essai sous le maillot rouge et noir du pilier Laurent Delboulbès (0-14, 26e). Sur le même registre. Pierre Bernard, à la baguette en l’absence de Matt Giteau – l’Australien pourrait ne plus rejouer avec Toulon... -, conforte cet avantage au pied (0-17, 31e). 

Une seule équipe sur le terrain, mais qui s’oublie et se relâche en concédant, malgré la supériorité numérique consécutive au carton jaune de Fabien Alexandre (34e), un essai juste avant la pause signé du rentrant Maritino Temani, au relais d’un Fabrice Estebanez blessé (7-17, 40e+2).

Un essai de l’espoir sur lequel Grenoble va bâtir son sursaut. L’espoir d’une treizième place du Top 14, synonyme de maintien, a beau s’être envolé à la mi-journée (avec l’abandon de la fusion), les Isérois vont renverser ce match. "C’est une semaine très dure, c’est juste une question d’honneur. Même si on n’est moins bons qu’eux, il faut qu’on montre plus de cœur". L’émotion d’un Lucas Dupont au bord des larmes avait touché au cœur à la mi-temps. Elle se traduit dans le sursaut de tout un groupe capable de refaire son retard. A travers un duel de buteurs, où Jonathan Wisniewski (48e, 59e, 65e), pourtant… futur Toulonnais, gagne son duel avec Bernard (56e, 69e), lui en échec sur deux de ses tentatives. Jusqu’à ce final sans temps additionnel, mais qu’illumine l’action de quatre-vingt mètres conclue par Henry Vanderglas. Pour un match nul qu’offre Wisniewski d’une transformation passée avec l’aide du poteau rentrant (23-23, 80e). La Rade peut bien attendre…  

Juste MERCI @Les_Mammouths38@FCGrugby@Faestebanez@JonnyWis@hvanderglas@dupont_lucaspic.twitter.com/FQLDbkZNGv

— Audrey (@_audreyyyy_) 19 mars 2017

--------------------------------------
(*) Willy Taofifénua fut l’une des figures de l’équipe grenobloise, surnommé les Mammouths, finaliste du championnat de France en 1993. 

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS