Publié par Guillaume Bardou le 28 septembre 2012 à 22h39

Invincible Clermont !

Top 14

Sivivatu et Clermont se sont arrachés pour disposer du Stade Français.

Invincible Clermont !

Poussé dans ses ses derniers retranchements, mené 22-10 à la pause suite à une première période totalement manquée, Clermont a réalisé une superbe remontée ce vendredi pour disposer du Stade Français (28-25) en match d'ouverture de la 7e journée de Top 14. Grâce à un drop de Brock James à la dernière minute, les Auvergnats conservent leur invincibilité à domicile née en novembre 2009 et recollent provisoirement à Toulon en tête du championnat. Le Stade Français peut y trouver des enseignements mais aussi de nombreux regrets...

1042 jours de siège mais la forteresse Marcel-Michelin tient toujours. Elle a sans doute vacillé comme jamais ce vendredi soir lors du match d'ouverture de la 7e journée du Top 14 mais les Jaunards ont tenu cette invincibilité courant depuis le 22 novembre 2009 en arrachant la victoire à la dernière minute face au Stade Français (28-25). Comme il y a près de trois ans (2 ans et 10 mois pour être précis), les Auvergnats ont vécu une fin de match irrespirable dans leur antre. Mais là où les Biarrots avaient su les cueillir grâce à un essai de toute dernière minute pour s'imposer 16-13, ce sont cette fois leurs adversaires parisiens qui ont coulé à la sirène.

Le héros se nomme Brock James, personnage incontournable de cette rencontre et auteur du drop salvateur au terme d'une longue possession des siens. Le demi d'ouverture australien n'était pourtant pas titulaire au début de la rencontre, Vern Cotter ayant renouvelé sa confiance dans la charnière Parra-Skrela. Un duo qui n'a pas su mettre Clermont sur le bon chemin. Il faut dire que le Stade Français a tout fait pour gâcher la soirée. Une minute de jeu à peine et Warwick surprend ainsi la défense auvergnate. L'Australien croise avec Vuidravuwalu qui effectue un raid au coeur de la défense avant de taper au pied. Warwick récupère finalement et aplatit (0-5). Domingo réplique huit minutes plus tard après une action bien menée par Fofana et un jeu tout en largeur. Le pilier conclut en bout de ligne (9e) et Clermont respire puisque Parra répond à Fillol pour transformer (7-7).

Bonnaire : "Trop de maladresses"

C'est sans compter la vivacité d'un Vuidravuwalu intenable et qui martyrise à deux reprises la défense adverse (21e puis 30e suite à un contre et à un ballon perdu par Clermont dans le ruck). Pris dans le jeu, confronté à une solide défense et sans grande imagination, l'ASM rentre à la pause avec 12 points de retard grâce à une pénalité de Parra et Cotter lance déjà l'opération coaching. Parmi elle, une charnière modifiée puisque James supplée Skrela pour tenter d'apporter un plus en créativité. Clermont entame mieux sa deuxième période et met un peu plus la pression sur le Stade Français. Parra passe deux pénalités successives (51e, 57e) pour ramener les siens à six points. L'ASM est même tout proche de prendre les devants mais Fofana ne peut aplatir dans l'en-but en raison du retour de Vuidravuwalu, toujours lui (61e) ! L'essai est refusé par M.Clouté.

Parra et James enquillent pourtant au pied pour recoller, récompensant la domination auvergnate sous ses poteaux, menés par une première ligne changée dès l'heure de jeu avec l'entrée de Chaume après celles de Debaty et Cabello. Clermont compte bien poursuivre sur sa lancée mais Lapandry se met à la faute en conservant le ballon dans une position illicite. Porical ne manque pas l'offrande pour mettre à profit une trop rare incursion parisienne. (22-25, 70e). Inutile. Survolté, Clermont ne lâche pas et recolle grâce à une nouvelle pénalité de Parra (25-25, 78e). Juste avant le show James pour crucifier un Stade Français valeureux mais trop court. "C'était compliqué, peut souffler Julien Bonnaire au micro de Canal Plus. Difficile, on a eu beaucoup de mal à rentrer dans le match, on a fait pas mal de fautes, pas mal d'erreurs, on a un petit peu trop joué chez nous et puis on a trop de maladresses, d'indiscipline. C'était un match de haut niveau et on a failli passer à côté." Les Jaunards ont tremblé mais poursuivent leur série à domicile. Le prochain siège de la forteresse Marcel-Michelin sera le 27 octobre lors de la 9e journée. Face à Biarritz, son dernier tombeur...

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "L'effectif pour encaisser"

    "Cette blessure, c’est dur, surtout pour François (Trinh-Duc). Il était en pleine forme en ce moment, il...

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...