Publié par Sylvain Labbe le 19 mai 2017 à 14h55

L’énorme bourde qui disqualifie la LNR

Top 14

Jacques du Plessis, ici au côté de Bismarck du Plessis, l'un de ses nombreux homonymes au sein de l'effectif montpelliérain. 

L’énorme bourde qui disqualifie la LNR

On n’ose imaginer si Jacques du Plessis vient à se montrer décisif lors du barrage de Top 14, qui va opposer Montpellier au Racing 92. Seul un vice de forme va en effet permettre au deuxième ligne sud-africain de fouler samedi la pelouse de l’Altrad Stadium (17 heures).    

Parce qu'elle n'a pas mentionné dans la notification de sa décision, transmise au club héraultais, que la suspension de 4 semaines infligée à Jacques du Plessis était accompagnée d'une exécution provisoire, la commission de discipline et des règlements de la Ligue nationale de rugby (LNR) a commis un vice de forme qui profite au deuxième ligne du MHR, rapporte Midi Libre.

"Racisme ordinaire, rampant" à la LNR: Altrad persiste et signe https://t.co/2AVdEk7GiLpic.twitter.com/gw8RkeAJPf

— Europe1 Sports (@sports_fr) 18 mai 2017

Alors que cette sanction signifiait une fin de saison prématurée, ce dernier peut finalement non seulement postuler pour le barrage de Top 14 face au Racing 92, programmé samedi, à l'Altrad Stadium (17 heures), mais aussi pour la suite de la phase finale en cas de qualification de Montpellier pour une éventuelle demi-finale au Stade Vélodrome de Marseille le 27 mai, ainsi que pour une possible finale programmée le 4 juin, au Stade de France.

La commission d'appel de la Fédération française de rugby (FFR), désormais en charge de ce dossier, ne devrait pas convoquer Du Plessis pour une prochaine audition, avant quinze jours, soit au mieux le 5 juin prochain. C'est Jake White, le coach montpelliérain, qui se frotte les mains... Et Mohed Altrad qui, dans le contexte que l'on sait, se réjouit sans doute de ce camouflet pour la LNR. 

Réagissez