Publié par Benoît Conta le 24 septembre 2012 à 12h52

La 6e journée au banc d’essai

Top 14

François Trinh-Duc et les Montpelliérains ont fait bonne impression. (Maxppp)

La 6e journée au banc d’essai

Montpellier qui, après avoir résisté à Toulon, s'impose à Bordeaux-Bègles, le gros match de Jérôme Porical face à son ancien club, le coup de gueule de Mourad Boudjellal contre ses supporters, et le triste record de Mont-de-Marsan, voici les faits marquants du week-end, en Top 14.

DANS LE VESTIAIRE DU : Montpellier Hérault Rugby
Une semaine après avoir résisté à la machine toulonnaise (25-32), Montpellier a confirmé sa bonne forme du moment en allant s'imposer à Bordeaux-Bègles (23-15). Un succès à l'extérieur obtenu avec le bonus, une première pour le MHR depuis le 4 décembre 2011, soit 292 jours. "Ça été dur et compliqué mais nous avions envie de relever la tête après notre défaite à domicile face à Toulon, lâche Fulgence Ouedraogo, au micro de Rugby+. C'est la première fois que l'on s'accroche comme ça à l'extérieur. On a fait deux bonnes mi-temps et le résultat est positif ce soir."

Une performance que les Héraultais doivent notamment à François Trinh-Duc, impeccable à l'ouverture. Une prestation qui ne fait pas perdre son flegme au Montpelliérain, souvent comparé à Frédéric Michalak, dans l'optique d'une place en équipe de France. "Je fais ce que je sais faire de mieux. Peut-être que dans la presse j'ai du retard par rapport à Fred. Mais je travaille comme je sais le faire pour que mon équipe soit efficace et marque des essais, souffle-t-il, sur Canal+. Aujourd'hui (samedi), on marque trois essais et je suis très content. Mais après ce n'est pas moi qui ferait la sélection. J'essaie juste de tout donner et d'être à mon niveau."

Pour le reste, l'international ne sait pas encore où situer le MHR, toujours privé de ses Argentins : "C'est un peu le yoyo, lâche-t-il, sur RMC. La semaine dernière, on était dans le ventre mou, et maintenant on va être attendu. Je ne sais pas, en tout cas, on essaye d'avancer caché, on a encore beaucoup d'absents. Tout n'as pas été parfait encore dans notre jeu, on a encore du travail. Je vous laisse faire votre travail à vous les journalistes. On a mis la manière, on s'est un peu plus trouvé avec un jeu un peu plus huilé et le point de bonus offensif en prime ici, ce qui était presque inespéré. On avait juste envie d'une victoire, donc on est très heureux sur le plan comptable. J'espère que ça sera de bon augure pour la suite."

LE JOUEUR : Jérôme PORICAL (Stade Français)
Un match particulier. Pour Jérôme Porical, les retrouvailles samedi, à Charléty, avec son club de toujours, cette Usap, que l'arrière international a quitté l'été dernier pour rejoindre Paris, étaient forcément marquées d'une pierre blanche, même si l'intéressé, toujours réservé, le concède du bout des lèvres: "C'était particulier, c'est sûr, mais j'essayais de ne pas trop focaliser sur le fait de jouer contre mon ancien club pour rester concentrés sur l'évènement qu'était le match, sans penser que j'allais jouer contre des amis à moi." Mission accomplie avec un score quasi parfait pour le nouveau buteur parisien en l'absence de Julien Dupuy, blessé et forfait : 23 points et un 100 % jusqu'à cette ultime tentative à la 79e minute de jeu (8 sur 9), sans conséquence sur une victoire (34-24) déjà acquise par le Stade Français. "La première me met bien dans le match, elle est compliquée, elle est en bord de touche et elle rentre ; ça te met dans le match. Après, c'est le rôle du buteur, j'ai pu concrétiser les efforts de mes coéquipiers. On avait besoin de cette victoire ce soir (samedi)." Ironie de l'histoire, celui qui lui a succédé dans ce rôle de buteur à Perpignan, le Gallois James Hook, connaissait, lui, un jour sans avec treize points égarés.

LA PHRASE : "Quand on siffle quelqu'un qui vient vous dire qu'il vous aime, on est un crétin voire un salaud" (Par Mourad Boudjellal, président du RC Toulon)
Si Toulon a enchaîné sa sixième victoire en autant de matches, samedi, face à Castres (33-12), Mourad Boudjellal a tout de même poussé son coup de gueule. Cette fois, ni le corps arbitral, ni les instances de la LNR n'étaient dans le viseur du bouillonnant président varois. Le patron RCT en avait contre les supporters de Mayol, coupable d'avoir sifflé le rappeur Youssoupha, venu interprété une chanson avant le Coupo Santo, l'hymne provençal. "Je ne suis pas fier d'une partie du public de Mayol, de ces crétins qui ont cru bon de siffler quelqu'un qui était venu leur dire son amour. Quand on siffle quelqu'un qui vient vous dire qu'il vous aime, on est un crétin voire un salaud. Que ceux qui ont sifflé aujourd'hui n'oublient pas que la Coupo Santo, c'est moi qui l'ait instaurée à Mayol et qu'il n'y a rien d'acquis dans ce club. Que ces gens-là lisent des livres, qu'ils voyagent, qu'ils s'ouvrent à d'autres cultures. J'ai honte d'être le président du RCT !", a lâché Boudjellal en conférence de presse, alors qu'une vidéo amateur laisse apparaître que les supporters semblaient peut-être siffler la sortie d'échauffement des joueurs castrais.
 
 LA STATISTIQUE : 0
Après six journée, et sa défaite face à Agen (28-16), Mont-de-Marsan ne compte toujours aucun point en Top 14. C'est la première fois qu'une équipe n'inscrit aucun point après six journées, depuis le passage au Top 14, en 2005-2006. "Quand on arrive à faire cette copie-là, on ne peut pas parler de maintien. C'est un manque de respect au championnat, à tout ça, soufflait Joan Caudullo, dans les colonnes de L'Equipe, après la rencontre, avant d'enchaîner, ironique. On va dire que c'est la faute de l'arbitre, comme ça, on va se cacher. Ou la faute de l'entraîneur, ou la faute des supporters.... Mais c'est pas possible, on peut pas être aussi nuls que ça. On a rencontré une équipe qui va jouer le maintien, et on ne ramène pas un point de bonus défensif. C'est inadmissible à la maison."

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "L'effectif pour encaisser"

    "Cette blessure, c’est dur, surtout pour François (Trinh-Duc). Il était en pleine forme en ce moment, il...

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...