Publié par Christophe Bruyère le 9 avril 2017 à 14h40

La frayeur du Racing

Top 14

Le Racing de Maxime Machenaud a résisté au retour de Pau (34-32), ce dimanche lors de la 23e journée de Top 14.

La frayeur du Racing

Le Racing a tenu bon. Les Franciliens ont résisté au retour de Pau (34-32), ce dimanche lors de la 23e journée de Top 14. De quoi réintégrer le top 6 du classement, une première depuis décembre.

"On donne le bâton pour se faire battre. On se met dans la difficulté tout seul. C’est récurrent, il faudra gommer cela". Sur le banc, Maxime Machenaud assiste impuissant au fléchissement des siens. Alors qu’il ne reste qu’une poignée de minutes au stade Yves-du-Manoir, les partenaires du demi de mêlée international résistent tant bien que mal au retour de Pau, ce dimanche lors de la 23e journée de Top 14. C’est avec soulagement qu’ils ont accueilli le coup de sifflet final de M. Raynal pour valider un court mais précieux succès (34-32).

Sur sa pelouse, le Racing a affiché deux visages. De la recherche du point de bonus offensif, le champion de France a ensuite tout fait pour sauver sa victoire. Les coéquipiers de Dan Carter ont laissé échapper le fil d’une rencontre qu’ils tenaient de bout en bout. En première période, les Franciliens ont maîtrisé leur sujet. Comme souvent, ils ont confisqué le ballon et occupé le camp adverse (12 minutes dans la moitié de terrain paloise). Rokocoko (6e), Imhoff (17e), Tameifuna (30e) et Chavancy (52e) ont, tour à tour, franchi la ligne d’en-but pour convertir cette domination.

Le scénario de la rencontre a basculé en seconde période. Dans le sillage de l’essai de Lespiaucq-Brettes juste avant la pause (39e), Pau a infligé un 24-0 au Racing grâce à Moa (60e), Votu (71e), Buros (74e) et Ramsay (78e). "C'est à l'image de notre saison, à l'image aussi de la semaine dernière contre Clermont (27-24, le 25 mars), a déploré Yannick Nyanga, troisième ligne du Racing, au micro de Canal+. On fait de superbes débuts de matches mais on a du mal à terminer. […] On a sauvé les meubles en gagnant". Malgré son scénario, ce succès permet au Racing de réintégrer le top 6 (5e), une première depuis décembre, et de doubler Pau (6e), adversaire direct pour les phases finales.

Fin du match et victoire du @racing92 !!! Merci de nous avoir suivi ! #R92SP 34-32

— Racing 92 (@racing92) 9 avril 2017

Réagissez