Publié par Laurent Duyck le 5 octobre 2012 à 15h47

La parole est à Biarritz…

Top 14

Serge Blanco a verrouillé la communication de ses joueurs cette semaine. (Maxppp)

La parole est à Biarritz…

Après quatre victoires de rang pour ouvrir sa saison, le Biarritz Olympique reste sur une série de trois défaites consécutives, dont la dernière, concédée à domicile face au voisin bayonnais, a plongé le club basque dans un mutisme pesant. Pour mieux se concentrer sur la réception de Toulon samedi à Aguiléra ? C’est ce que veulent croire les Biarrots.

Finies les bouderies ? A l’approche de la réception de Toulon, la déception a laissé place à la concentration sur les visages des Biarrots. Mais la défaite concédée dimanche dernier dans le derby face à l’Aviron Bayonnais (15-16) a été longue à digérer. C’est du moins ce que laisse penser le silence pesant imposé par le tout aussi imposant Serge Blanco dès dimanche après-midi à la sortie du vestiaire biarrot. "Je serai le seul à parler, les joueurs et les entraîneurs ne parleront pas. Et si je vois un journaliste qui ne respecte pas la consigne, il ne mettra plus les pieds à Aguilera !", avait-il menacé avant de se lancer lui-même dans un débriefing amer de cette défaite, la troisième de rang de son équipe.

Une série qui a fait oublier les quatre victoires initiales du BO, inspirant à Bernard Laporte, le manager du RCT, ce commentaire : "Ça ne veut rien dire. Sur ses quatre victoires, Biarritz a joué trois matches à domicile et gagné à Agen, ce qui n’est pas un exploit." A-t-on vu le BO trop beau ? Peut-être… Le club basque, qui souffre toujours des absences de Dimitri Yachvili et Imanol Harinordoquy, tente encore d’évacuer les traumatismes de la saison dernière. "Biarritz est sur un travail à long terme. Il ne faut pas que ce soit un coup d’arrêt. On a pris un point de bonus. On avance petitement mais on avance", insistait dimanche dernier le président, désireux de tourner au plus vite, quitte à "laver son linge sale en famille", la page de ce derby : "Il faut d’ores et déjà se préparer pour le rendez-vous de samedi prochain contre Toulon car ce sera une autre grosse affaire."

Isaac: "On a bien bossé"

Une autre équipe en tout cas que celle, remaniée et rajeunie, qui a concédé le week-end dernier sa première défaite de la saison sur la pelouse du Stade Toulousain (9-32). D’où cette semaine studieuse, et silencieuse, observée du côté de Biarritz. "Même si la déception était énorme après la défaite de dimanche, le staff a tout fait pour que la page soit tournée au plus vite, confirme Jack Isaac, l’entraîneur des lignes arrière du BO, cité par Sud Ouest. Il fallait absolument digérer ce mauvais épisode et se mobiliser pour le rendez-vous avec Toulon. Le message a été bien reçu, les entraînements se sont déroulés dans une bonne ambiance, on a bien bossé."

Prêts à repartir de l’avance, comme le souligne, sur le site du club, Jean-Philippe Genevois, titulaire au talon contre ses anciens coéquipiers : "Physiquement, techniquement, mentalement on reste dans une bonne dynamique par les résultats qui ont été entrevus en début de saison et ce malgré cette défaite contre Bayonne, même si cela a été un coup très dur. Passée la déception du derby, on s'est immédiatement concentré sur la suite. C'est cela qui m'importe. Je fais abstraction du reste." A défaut d’avoir brisé le silence cette semaine, il tarde aux Biarrots de s’exprimer sur le terrain. Ou une victoire face à Toulon serait le meilleur moyen de s’excuser auprès de leurs supporteurs…

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Besoin de tout le monde"

    Face au Leinster, on n'avait que la victoire et la qualification en tête.

  • Un peu juste pour Castres

    Ma blessure à la cuisse retarde ma reprise. C’est dommage car c’est une blessure un peu bête, qui aurait pu être évitée.

  • Rester dans les six premiers

    La défaite face au Munster ne nous a pas fait du bien, c’est une certitude mais on a gagné contre Brive et c’est le...