Publié par Régis AumontEt sur Twitter @Regis_Aumont le 25 août 2012 à 20h40

Montpellier tombe Clermont

Top 14

Timoci Nagusa et le MHR ont décroché une probante victoire. (Le Midi Libre)

Montpellier tombe Clermont

Vexés par leur non match sur la pelouse du Stade Français lors de l'ouverture du Championnat de France, les Montpelliérains ont réagi de la plus belle des manières, samedi face à Clermont, pour leur première de la saison à Yves-du-Manoir en Top 14. Les Héraultais, vaillants et solidaires, ont annihilé les ambitions clermontoises et signé une victoire (13-8) qui ne devrait pas manquer de les rassurer.

Recevoir Clermont n'a jamais rien d'une sinécure. Plus encore quand l'obligation de résultats est déjà de mise à l'occasion de la 2e journée du Championnat. Battu lors de ses deux matches de préparation et le week-end dernier en ouverture du Top 14 à l'issue d'un match sans relief sur la pelouse du Stade Français (16-32), Montpellier devait réussir un petit exploit samedi pour chasser le doute et ne pas revivre sa terrible entame de la saison dernière quand il avait dû attendre la 6e journée pour enfin goûter à la victoire. L'absence prolongée de ses six Pumas partis disputer le Four Nations et une infirmerie qui tarde à désemplir ne manquent toutefois pas de ramener le MHR un an en arrière, quand la Coupe du monde le priva de 11 internationaux. Mais cette année, la disette n'aura duré que le temps de la première levée puisque les hommes de Fabien Galthié ont réussi leur pari de mettre à terre les Clermontois, leurs deuxièmes adversaires de la saison.

Vainqueurs à Bayonne (13-6) pour débuter l'exercice, les Auvergnats ont trop pêché pour espérer glaner une deuxième victoire consécutive à l'extérieur. Les imprécisions, la faillite de ses buteurs et une certaine indiscipline caractérisée par deux cartons jaunes récoltés en l'espace d'une minute en seconde période ont eu raison de leurs ambitions de venir cueillir un succès dans l'Hérault. Ce sont pourtant eux qui avaient le mieux entamé la partie, en inscrivant un essai par leur pépite Wesley Fofana peu après la demi-heure de jeu. Si François Trinh-Duc était le premier à scorer, grâce à un drop malicieux (20e), le centre de l'équipe de France, servi sur un plateau par Aurélien Rougerie, déchirait le dernier rideau de la défense montpelliéraine pour permettre aux siens de prendre les commandes de la partie au moment où le MHR venait de récupérer Matthew Carraro, sanctionné d'un carton jaune dix minutes plus tôt suite à un plaquage à l'épaule sur...Fofana (3-5, 32e).

Berard l'opportuniste

Dominateurs, les hommes de Vern Cotter ne parvenaient pas pour autant à prendre le large, la faute au manque de réussite de leurs buteurs. Tour à tour, Morgan Parra (10e, 34e), Brock James (23e), entré en jeu à la place de David Skrela, touché aux ischio-jambiers dès les premiers instants, et Anthony Floch (28e) manquaient la cible. Des échecs qui mettaient en confiance les locaux, tout heureux de se voir encore au contact. Et la réaction des partenaires de Fulgence Ouedraogo suite à l'essai concédé était immédiate puisque sur le renvoi, les Héraultais rendaient la monnaie de leurs pièces à leurs invités du jour. Thomas Domingo, le pilier des Jaunards, tentait une passe au cordeau à hauteur de ses 22 mètres que Pierre Berard, opportuniste, interceptait avant de filer entre les poteaux (10-5, 35e).

En seconde période, en plus de bénéficier de l'appui du vent, Montpellier, porté par un excellent Alex Tulou et renforcé par les entrées en jeu de Mamuka Gorgodze et Alexandre Bias, allait profiter de l'indiscipline clermontoise. Jamie Cudmore, à peine entré en jeu, justifiait sa réputation de joueur rugueux et, pour un coup d'épaule évitable sur Mickael Ladhuie, retournait sur le banc (50e). Une minute plus tard, c'est Sivivatu qui se rendait lui coupable d'un geste répréhensible. Son coup d'épaule sur Paillaugue, qui avait déjà lâché le ballon, lui valait aussi un carton jaune (51e). A 15 contre 13 pendant près de dix minutes, les Montpelliérains prenaient le jeu à leur compte mais faisaient preuve de trop de maladresse pour concrétiser leur domination territoriale. Néanmoins, Paillaugue, suite à une énième faute des visiteurs, ajoutait trois points au compteur de son équipe sur une pénalité face aux poteaux (13-5, 56e).

"Il y a eu beaucoup trop de fautes, des fautes un peu bêtes de discipline, pestait, après coup dans le camp des vaincus, Rougerie au micro de Rugby+. Heureusement, encore une fois, que le buteur adverse n'est pas dans un bon jour sinon le score aurait été beaucoup plus lourd." D'autant plus qu'en jouant son va-tout dans les dernières minutes Clermont, grâce à une pénalité de James à l'ultime seconde, a réussi à décrocher le point de bonus défensif pour ne pas rentrer bredouille de son voyage dans l'Hérault (13-8, 80e). Pour les Montpelliérains, rassurés à plus d'un titre, la nouvelle réception d'Agen le week-end prochain sera l'occasion de confirmer l'embellie.

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Le plus grand danger..."

    Le plus grand danger, qui nous guette, c’est de ne plus avoir la niaque, cette agressivité,  cette envie et...

  • "L'effectif pour encaisser"

    "Cette blessure, c’est dur, surtout pour François (Trinh-Duc). Il était en pleine forme en ce moment, il...

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...