Publié par Sylvain Labbe le 27 septembre 2012 à 14h29

Novès: "Toulon, c'est quasi magique"

Top 14

Novès: "Toulon, c'est quasi magique"

Eclipsé par l'invincible armada toulonnaise en ce début de saison, le Stade Toulousain doit samedi, au Stadium, stopper l'équipe-bis annoncée de Bernard Laporte et du président Boudjellal. Pourtant, pour Guy Novès, la nouvelle dimension prise par les Varois doit inciter à la plus grande humilité. A l'entendre, Toulouse aurait trouvé un rival à sa mesure.

Guy, le modèle toulousain est copié dans la gestion de l'effectif, apparemment du côté de Toulon. Votre réaction ?
Toulon a procédé à un recrutement hors normes, rarement atteint par des clubs français depuis la professionnalisation du rugby. Remplacer Sheridan par Jenkins, Orioli par Bruno ou Botha par Kennedy, ça ne change pas grand-chose, c'est toujours une énorme équipe qui arrive. Chaque patron de club fait ce dont il a envie, moi, personnellement, j'ai toujours agi comme je l'entendais. Je ne vois pas pourquoi les autres n'en feraient pas autant. Ce sera de toute façon un gros match.

Quels enseignements avez-vous pu tirer de votre large victoire à Bayonne (35-6) ?
On passe d'un match très pauvre à Perpignan à un match très intéressant à Bayonne ; on sait que pour le moment, depuis le début de saison, on est capables d'être à la fois très bons, puis très mauvais. J'espère que la prochaine fois, et ce sera Toulon, on aura quand même un Stade Toulousain mieux préparé. A nous de tirer l'expérience positive et négative de ce que l'on vient de vivre pour essayer de ne pas renouveler le négatif, mais de rééditer le positif, tout simplement.

Toulon, ce n'est pas qu'une machine à broyer, mais c'est aussi une machine à jouer.

Que vous inspire le RC Toulon de cette saison, qui au présente au Stadium à la tête de ces six victoires en six matches ?
Il m'inspire avant tout de l'admiration. Démarrer un début de saison comme l'ont fait les Toulonnais, c'est quasi magique. Et on ne peut qu'être admiratif devant ce qui se fait du côté de la Rade, le jeu qu'ils pratiquent parce que petit à petit, on se rend compte que Toulon, ce n'est pas qu'une machine à broyer, mais c'est aussi une machine à jouer. On l'a vu encore ce dernier week-end contre Castres (victoire 33-12). Je pense que c'est l'équipe qui, demain, peut réaliser le doublé Championnat-Coupe d'Europe.

Ce RC Toulon capable de pousser Toulouse dans ses retranchements comme il semble disposé à le faire, est-ce ce qui pouvait arriver de meilleur au Stade pour ne pas s'endormir sur ses lauriers ?
Vous savez, on nous a toujours poussés et il a toujours été compliqué de gagner les titres, même si on en a remporté dix-neuf. Toulon, qui arrive dans ce championnat, c'est très bon. Mais on se rend compte que toutes les équipes deviennent difficiles à jouer. Regardez comment Montferrand a eu du mal à aller s'imposer à Mont-de-Marsan (victoire 14-6). Même une équipe à zéro point, capable aussi de mener chez nous jusqu'à la soixantième minute, peut poser des problèmes à une équipe comme Montferrand. Je pense que le championnat de France devient de plus en plus compliqué et relevé ; c'est pour cela, quand on voit le parcours de Toulon, qu'on ne peut être, je le répète, qu'admiratif.    

Réagissez

Les blogs des joueurs