Publié par Sylvain Labbe le 19 mars 2017 à 21h25

Papé: "La grève est levée"

Top 14

Pascal Papé était l'invité dimanche du Canal Rugby Club sur Canal+.

Papé: "La grève est levée"

Quelques heures à peine après l’annonce de l’abandon de la fusion, Pascal Papé a confirmé sur le plateau de Jour de Rugby sur Canal+ la levée de la grève au Stade Français. Mais la plaie ouverte cette semaine ne se refermera sans doute jamais…

Pascal Papé, qui mettra un terme à sa carrière en fin de saison, aura sans doute droit à ses adieux à Jean-Bouin. Mais quelque chose s’est cassée indiscutablement au cours de la semaine qui vient de s’écouler dans la capitale et conclue dimanche par le renoncement de Thomas Savare et de Jacky Lorenzetti à mettre à exécution leur projet de fusion entre le Stade Français et le Racing 92.

. @thomaslombard3 : "Au #SF, il y a une solidarité indéfectible dans le temps... Ce projet, on peut le défendre, mais pas l'imposer" #CRCpic.twitter.com/veTUF0A733

— Canal Rugby Club (@CanalRugbyClub) 19 mars 2017

Avec pour première conséquence directe la levée de la grève initiée par Papé et ses coéquipiers: "Oui, on a levé la grève puisqu'on est contre la fusion et la fusion est annulée." Le soulagement est incontestable, et pourtant… "L'avenir du club était en jeu. Je crois qu'on s'est tous battus pour ça avec les supporters, avec les gens du club. (...) Je crois que tout un club était vraiment opposé à cette fusion. On va dire que c'est une très bonne nouvelle, mais ce n'est pas fini…"

La blessure qui s’est ouverte n’est pas prête de se refermer. Si elle se referme un jour… "Thomas Savare a sauvé le club en 2011 et c'est important, convient le deuxième ligne. Tous les joueurs sont reconnaissants, c'est une certitude, mais on n'avait pas envie aujourd'hui qu'il l'enterre." Cette seule idée semble suffire à disqualifier le patron. "C'est sûr que ce ne sera plus comme avant, déjà par rapport à notre dirigeant, Thomas Savare, et à son directeur général, Pierre Arnald qui était aussi du projet", souligne le trentenaire pour lequel l’essentiel est surtout ailleurs. "Le plus important, ce sont les 45 joueurs qui restent mobilisés pour aussi tenir le club sportivement en Top 14. On a une énorme mission car on a montré qu'en dehors du terrain on avait beaucoup de vaillance. Maintenant, il va falloir le montrer sur le terrain." Sans perdre de vue pourtant un avenir plus incertain que jamais. "Maintenant on sait qu'il y a un après, on sait que si Thomas Savare veut partir dans trois mois, il faut trouver quelqu'un rapidement. On sait qu'il y a beaucoup de contacts. Ce n'est pas un club qui laisse indifférent. C'est la ville de Paris, il y a un beau stade, des bons et des beaux joueurs en plus ! Ça vaut le coup !" Sera-t-il entendu ?

Stade Français, et maintenant ?
Vous avez voté... le retour de @MaxGuazzini ! ✅ #CRCpic.twitter.com/pvSWKJiXdq

— Canal Rugby Club (@CanalRugbyClub) 19 mars 2017

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS