Publié par Sylvain Labbe le 12 septembre 2012 à 14h57

Racing-Métro: Malheur au 10

Top 14

Dambielle va manquer au Racing ces six prochains mois.

Racing-Métro: Malheur au 10

Le début de saison encourageant du Racing-Métro 92 est terni par l'annonce des deux graves blessures de Jonathan Wisniewski (hernie discale) et Benjamin Dambielle (ligaments croisés). Les deux trois-quarts ciel et blanc seront indisponibles respectivement pour 4 et 6 mois. Combinées notamment à l'absence de Juan Martin Hernandez, ces deux défections tombent bien mal pour l'équipe entraînée par Gonzalo Quesada démunie à l'ouverture.

Premiers nuages dans le ciel jusqu'à présent plutôt apaisé cette saison du Racing-Métro 92, dont la méritoire résistance offerte aux Clermontois dimanche, à Marcel-Michelin, a un prix des plus élevés. Le bonus défensif offert par le revers concédé en Auvergne sur la plus courte des marges (13-12) par les Franciliens a des conséquences sévères sur l'effectif ciel et blanc avec l'annonce des longues indisponibilités des deux trois-quarts Jonathan Wisniewski et Benjamin Dambielle.

Le premier, contraint de quitter la pelouse clermontoise dès la 10e minute de jeu suite à un coup reçu au niveau des cervicales sur la première action du match, déplore une hernie discale, qui va contraindre l'ouvreur du Racing, passé tout près de la catastrophe -avec un disque écrasé entre deux vertèbres, Wisniewski, qui garde deux doigts paralysés, aurait pu de son propre aveu finir "dans un fauteuil roulant"- à passer sur la table d'opération à l'hôpital de La Pitié-Salpétrière. Un nouveau coup dur pour le n°10, qui, alors qu'il avait l'occasion en ce début de saison de s'affranchir de la concurrence de Juan Martin Hernandez, mobilisé avec la sélection argentine dans le Four Nations, voit une fois de plus ses chances de connaître enfin cette reconnaissance internationale qu'il mérite s'évanouir dans la douleur. Ses quatre mois d'indisponibilité annoncées l'écartent d'ores et déjà de la liste des sélectionnés potentiels que dévoilera le 16 octobre, à Marcoussis, Philippe Saint-André pour les test-matches de l'équipe de France cet automne.

Bélie, une ouverture à prendre

La malédiction au poste d'ouvreur, portée bien malgré eux par Hernandez et Wisniewski, se perpétue donc au Racing, qui perd également le suppléant de Wisniewski à Clermont, Benjamin Dambielle. L'intérim de l'ancien Rochelais, auteur de débuts prometteurs sous ses nouvelles couleurs, n'aura duré qu'une heure à peine, avant de quitter ses partenaires sur une civière (64e), victime d'une grave entorse du genou droit. Là aussi, les examens de ce début de semaine ont accablé le trois-quarts polyvalent, qui souffre d'une rupture du ligament croisé antérieur et sera opéré à la Clinique du Sport Paris V.

Les deux malheureux viennent grossir les rangs d'une infirmerie francilienne déjà copieusement garnie (Sébastien Descons, Sireli Bobo, Albert VuliVuli et Johnny Leo'o) et d'où sortent à peine Andrea Lo Cicero et Benjamin Fall, tous deux en phase de reprise. Deux coups durs qui placent surtout Gonzalo Quesada et son staff dans une situation bien inconfortable. Alors que se profile notamment le coup d'envoi d'une Coupe d'Europe que le Racing ouvrira en grandes pompes face aux Irlandais du Munster le 13 octobre, au Stade de France, la charnière grince déjà dangereusement et l'espoir de trouver un joker médical, aux allures d'oiseau rare, à l'ouverture à cette période de la saison paraît mince... Si le centre international Fabrice Estebanez, après avoir dépanné à l'arrière à Clermont, peut aussi jouer les couteaux suisses en dix, une autre recrue de l'intersaison et ancien Briviste lui aussi, Mathieu Bélie, capable d'évoluer aux deux postes de la charnière, semble appelé à prendre toute sa place, lui qui honorait sa première titularisation face à l'ASM à la mêlée. "Je suis content quand je suis sur le terrain, nous déclarait récemment l'intéressé au sujet de sa polyvalence, que ce soit en neuf ou en dix, ça m'est égal".

Réagissez

L'actu rugby en bref

RSS

Les blogs des joueurs

  • "Encore tout gagner"

    "Bénéficier d’une véritable intersaison, comme ça a été mon cas cet été pour la première fois depuis plusieurs...

  • "Plutôt positif"

    Des nouvelles de Fulgences Ouedraogo, après trois journées de Top 14. 

  • "Le travail va payer"

    C’est vrai que le début de saison est un peu mitigé, mais il y a des choses positives, qui prouvent qu’on a cette...