Publié par Sylvain Labbe le 29 novembre 2012 à 13h30

Rougerie: "Le tournant de la saison"

Top 14

Selon Rougerie, ce sont trois matches internationaux qui s’annoncent ces trois prochaines semaines pour Clermont.

Rougerie: "Le tournant de la saison"

Clermont retient son souffle à l'heure d'aborder un triptyque dantesque. Avant sa double confrontation tant attendue avec les Champions d'Europe du Leinster, l'ASM se déplace ce samedi, au Stadium, pour y défier les champions de France toulousains. Une répétition grandeur nature pour le capitaine Aurélien Rougerie et ses partenaires.

Aurélien, pour un peu, ce choc face aux Toulousains serait presque éclipsé par la double confrontation à suivre en Coupe d'Europe face au Leinster...
Je ne sais pas si tout le monde l'attend, mais en tout cas, il est certain qu'on a un gros mois de décembre. On va commencer par Toulouse et ça n'est pas plus mal parce qu'on a nos internationaux, de retour de leurs bonnes prestations avec l'équipe de France durant ce mois de novembre qu'il nous faut réintégrer. Sans compter le fait de ne pas avoir joué non plus tous ensemble depuis un mois (l'ASM reste sur une victoire 24-21 face au leader toulonnais, ndlr). Donc, malgré tout, c'est un gros test pour nous aussi face à cette équipe toulousaine toujours aussi soudée et impressionnante en termes d'effectif et de jeu. A nous de bien voyager ce week-end.

Faut-il aborder ce match au Stadium comme une répétition grandeur nature de vos confrontations à venir face aux Irlandais ?
Je pense, oui, en tout cas, on a beaucoup de points à revoir, à travailler en situation réelle. Parce que tu as beau les bosser plus ou moins à l'entraînement, sans opposition, pour éviter la blessure, ce n'est pas quand même pas la même qu'en match face à la pression, avec des joueurs qui veulent défendre chèrement leur peau. Donc dans ce contexte, il sera évidemment important pour nous d'essayer d'assoir notre jeu dans ce milieu de saison qui va en être le tournant d'une manière ou d'une autre.

"Avec "Titi", on a les mêmes soucis"

A mon sens, ce sont trois matches internationaux qui s'annoncent sur ces trois prochaines semaines.

Toulouse, c'est le parfait sparring-partner, en tout cas ce qui se rapproche le plus de ce qui va vous être proposé ces deux semaines suivantes ?
C'est évident. Je le disais, on a devant nous un gros mois de décembre, à mon sens, ce sont trois matches internationaux qui s'annoncent sur ces trois prochaines semaines. D'où la nécessité de bien gérer les hommes et nos ressources durant cette période. On a la chance de pouvoir compter sur la quasi-totalité de l'effectif (seuls Vosloo, Ric et Malzieu, blessés de longue date, manquent à l'appel, ndlr) et c'est important pour la santé de tous, déjà, pour le groupe et pour le coach afin qu'il puisse bâtir l'équipe qui lui semble la plus judicieuse. C'est précieux d'avoir un effectif soudé, au sein duquel on ne laisse personne au bord de la route pour cause de blessure. Que ce soit en termes de physique ou de lexique des annonces, des systèmes sur le terrain, personne n'est largué et c'est essentiel. L'équilibre est bien trouvé.

Comment avez-vous vécu cette trêve internationale loin des Bleus ?
J'ai profité de ces moments pour me reposer, profiter des week-ends, être le premier supporter les Bleus devant ma télé et traiter les quelques problèmes physiques qui m'embêtaient depuis le début de la saison et qui avaient perturbé ma préparation et ma progression avec l'équipe. C'est chose faite, maintenant à moi de travailler pour essayer de retrouver mon niveau.

Que vous a inspiré le débat suscité autour de l'avenir de Thierry Dusautoir en tant que capitaine au sein de cette équipe de France ?
On a les mêmes soucis. Je crois que les deux saisons sans interruption, quasiment, ont laissé des traces avec cette Coupe du monde. Quelques joueurs s'en sortent bien, d'autres sont un peu plus mâchés, c'est plus ou moins facile pour chacun. Et pour ce qui est de cette histoire de capitanat concernant "Titi", il ne faut pas se formaliser. Il sera bien temps de se pencher sur la question lorsque Thierry aura retrouvé son plein régime. Etant capitaine dans mon club, je sais à quel point il est bon de s'appuyer sur quelques cadres et Pascal (Papé) est tout à fait de cette trempe-là.

Les trentenaires ont donc toujours de l'avenir au sein de cette équipe de France ?
(sourire) Je l'espère...

Réagissez

Les blogs des joueurs

  • "Besoin de tout le monde"

    Face au Leinster, on n'avait que la victoire et la qualification en tête.

  • Un peu juste pour Castres

    Ma blessure à la cuisse retarde ma reprise. C’est dommage car c’est une blessure un peu bête, qui aurait pu être évitée.

  • Rester dans les six premiers

    La défaite face au Munster ne nous a pas fait du bien, c’est une certitude mais on a gagné contre Brive et c’est le...